Le 12 Octobre

Publié le 11 Octobre 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,42-46.


En ce temps-là, Jésus disait : « Quel malheur pour vous, pharisiens, parce que vous payez la dîme sur toutes les plantes du jardin, comme la menthe et la rue et vous passez à côté du jugement et de l’amour de Dieu. Ceci, il fallait l’observer, sans abandonner cela.
Quel malheur pour vous, pharisiens, parce que vous aimez le premier siège dans les synagogues, et les salutations sur les places publiques.
Quel malheur pour vous, parce que vous êtes comme ces tombeaux qu’on ne voit pas et sur lesquels on marche sans le savoir. »
Alors un docteur de la Loi prit la parole et lui dit : « Maître, en parlant ainsi, c’est nous aussi que tu insultes. »
Jésus reprit : « Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes,vous ne touchez même pas ces fardeaux d’un seul doigt. »

La contemplation

Nous ne devons pas nous confondre avec l’essentielle de la vie : L’AMOUR. S’il y a une loi que nous devons l’appliquer dans la rigueur, c’est le nouveau commandement de Jésus. Ce n’est suffi pas de nous aimer les uns les autres, plutôt de nous aimer les uns les autres, comme Jésus nous a aimé. Dans l’amour de Jésus, il y a une nouveauté que nous ne pouvons jamais le voir ailleurs.

Donner la vie pour un homme de bonté et de générosité, pour quelqu’un du bien, c’est possible. Donner la vie pour un pécheur, nous ne l’avons jamais vu avant Jésus Christ. Si nous mettons l’amour devant nous, en vérité nous mettrons Dieu devant nous. Dieu est amour, et l’amour est un acte. Dieu agit éternellement et l’amour se trouve dans ces actes concrets. Nous ne pouvons pas les séparer.

C’est pourquoi saint Paul était tellement convaincu que l’amour ne passera jamais, car cet amour est animé par l’Esprit saint. Si nos actes et nos pensées se fondent dans la volonté de Dieu, révélée par l’Esprit Saint, nous pouvons nous assurer que nous n’agirons pas selon la chair, et dans ces actes c’est Dieu qui est œuvre. Laissons-nous conduire par l’Esprit Saint.

Commentaire du jour


Isaac le Syrien (7e siècle), moine près de Mossoul
Discours ascétiques, 1ère série, n°60

« Malheureux êtes-vous, docteurs de la Loi, parce que vous chargez les autres de fardeaux impossibles »

La sobriété vigilante aide l'homme plus que les œuvres extérieures... Comment est-ce que quelqu'un pourrait vraiment dominer les désirs corporels –- le relâchement, la colère, la gourmandise –- et ne pas acquérir la douceur ? S'il s'exerce avec discernement, le détachement de tout, le refus du confort corporel et de l'opinion des autres suivent ; si, pour l'amour de Dieu, quelqu'un accueille avec diligence et joie le mal qu'on lui fait, il est pur en son cœur (Mt 5,8). Et s'il ne méprise personne, il est vraiment libre...

Ne nourris pas de haine pour le pécheur, car nous sommes tous coupables. Si, pour l'amour de Dieu, tu le blâmes, pleure sur lui. Pourquoi le haïrais-tu ? Ce sont ses péchés qu'il convient de haïr, tout en priant pour lui, si tu veux ressembler au Christ : loin de s'indigner contre les pécheurs, il priait pour eux (Lc 23,34)... Toi qui n'es qu'un homme, pourquoi mépriser le pécheur ? Est-ce parce qu'il lui manque ta vertu ? Mais où donc est ta vertu si tu manques de charité ?

In English

Scripture: Luke 11:42-46

42 "But woe to you Pharisees! for you tithe mint and rue and every herb, and neglect justice and the love of God; these you ought to have done, without neglecting the others. 43 Woe to you Pharisees! for you love the best seat in the synagogues and salutations in the market places. 44 Woe to you! for you are like graves which are not seen, and men walk over them without knowing it." 45 One of the lawyers answered him, "Teacher, in saying this you reproach us also." 46 And he said, "Woe to you lawyers also! for you load men with burdens hard to bear, and you yourselves do not touch the burdens with one of your fingers.

The contemplation

Let us contemplate on the hypocrisy of our human nature. Today Jesus is attacking these teachers of the Holy Law and to all those who apply the law of the society in letter and spirit. The hypocrisy resides in our attitude and belief of ‘doing good and by doing good be good’. Thus we wish to be always politically correct and in what we see good and we try to do good things.

In truth, we are so attracted by wonderful acts of extraordinary people and we like to imitate them in our daily lives to be good like them. It is not the act which transforms them as good, rather the discovery of their own goodness that God has put in each and every individual pushes them to do good deeds and doing these good acts repeatedly they cultivate a virtue in their life and this virtue helps us to identify the goodness of the person expressed in their acts. In truth these people are deeply religious and rooted in God that many of us fail to notice it.

A man of God is pushed neither by the law of the society or simply contend by doing good deeds, rather he is pushed by the will of the Father, every thinking and acting is animated by the way Jesus has loved us. These people apply in rigour this unconditional love of Christ in act. To reach in this stage of life, we should allow ourselves be animated by the Holy Spirit. There is no short-cut for the inner peace than entering or penetrating in the will of the Father by cooperating and engaging actively with Him in the accomplishment of the Kingdom of God.

Daily Quote from the early church fathers: Binding heavy burdens on others, by Origen of Alexandria (185-254 AD)

"Just as the scribes and Pharisees wickedly sat upon the throne of Moses, so do some in the church who sit upon the ecclesiastical throne. There are some in the church who have the right understanding of the law and pass it on correctly. They say what each person needs to do, but they themselves do not do it. Some of them lay heavy burdens upon the shoulders of men, but they won’t even lift a finger to help. These are the ones the Savior is talking about when he says, 'Whoever then relaxes one of the least of these commandments and teaches men so, shall be called least in the kingdom of God' (Matthew 5:19). There are others, however, who sit on the throne, who act before they speak and speak wisely, restraining those who are disordered. They place merciful burdens on the shoulders of others. They themselves are the first to lift the heavy burden, for the exhortation of other listeners. It is these of whom the Lord speaks when he says, 'He who does so and teaches others to do so, this man will be called great in the kingdom of heaven.'" (excerpt fromCOMMENTARY ON MATTHEW 9)

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article