Le 27 Septembre

Publié le 26 Septembre 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Luc 9,51-56.


Comme s’accomplissait le temps où il allait être enlevé au ciel, Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem.
Il envoya, en avant de lui, des messagers ; ceux-ci se mirent en route et entrèrent dans un village de Samaritains pour préparer sa venue.
Mais on refusa de le recevoir, parce qu’il se dirigeait vers Jérusalem.
Voyant cela, les disciples Jacques et Jean dirent : « Seigneur, veux-tu que nous ordonnions qu’un feu tombe du ciel et les détruise ? »
Mais Jésus, se retournant, les réprimanda.
Puis ils partirent pour un autre village.

Commentaire du jour


Saint Bernard (1091-1153), moine cistercien et docteur de l'Église
Sermons divers, n° 1 (trad. Emery rev)

« Il prit avec courage la route de Jérusalem »

Frères, il est bien certain que déjà vous vous êtes mis à marcher vers la cité où vous habiterez ; ce n'est pas dans les fourrés que vous avancez, mais sur la route. Mais je crains que cette vie vous donne l'illusion d'être longue et qu'ainsi elle vous apporte, non une consolation, mais bien plutôt de la tristesse. Oui, je crains que certains, à la pensée qu'il leur reste une longue route à parcourir, se sentent gagnés par un découragement spirituel, qu'ils perdent l'espoir de pouvoir supporter tant de peines et si longtemps. Comme si les consolations de Dieu ne remplissaient pas de joie l'âme des élus bien plus largement que la multitude des peines contenues dans leur cœur.

Actuellement, il est vrai, ces consolations ne leur sont encore données qu'à la mesure de leurs peines ; mais, une fois atteint le bonheur, ce ne sera plus des consolations mais des délices sans fin que nous trouverons à la droite de Dieu (Ps 15,11). Désirons cette droite, frères, elle qui nous embrasse dans notre être tout entier. Souhaitons ardemment ce bonheur pour que le temps présent nous semble bref (ce qu'il est en réalité) en comparaison de la grandeur de l'amour de Dieu. « Les souffrances du temps présent ne sont pas à comparer avec la gloire qui va bientôt se révéler en nous » (Rm 8,18). Heureuse promesse, qu'il nous faut étreindre de tous nos vœux !

In English

Scripture: Luke 9:51-56

51 When the days drew near for him to be received up, he set his face to go to Jerusalem. 52 And he sent messengers ahead of him, who went and entered a village of the Samaritans, to make ready for him; 53 but the people would not receive him, because his face was set toward Jerusalem. 54 And when his disciples James and John saw it, they said, "Lord, do you want us to bid fire come down from heaven and consume them?" 55 But he turned and rebuked them. 56 And they went on to another village.

Commentary of the day


Saint Bernard (1091-1153), Cistercian monk and doctor of the Church
Sermon no. 1

"He resolutely determined to journey to Jerusalem"

Brethren, it is absolutely certain that you are already on the way to the city where you are to dwell. You are not proceeding through thickets but along the road. But I fear this life is giving you the illusion of being long and therefore of not bringing you consolation but, still more, sorrow. Yes what I fear is that some of you, at the thought that there remains a long road still to go, feel overcome by spiritual discouragement and lose all hope of being able to bear so many trials for so long. As though God’s consolations did not far more fill the souls of the elect with joy than the many troubles contained within their heart.

At the present time, it is true, these consolations are only given in proportion to their troubles. But once happiness has been attained then it will no longer be consolations but delight forever that we shall find at God’s right hand (Ps 15[16]:11). Long for this right hand, my brothers, which embraces us in our whole being. Ardently wish for that happiness in order that the present time may seem short (as indeed it is) by comparison with the greatness of God’s love. “The sufferings of this present time are not worth comparing with the glory soon to be revealed in us” (Rom 8:18). O happy promise, which we should cling to with all our will.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article