Le 21 Septembre

Publié le 20 Septembre 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Matthieu 9,9-13.


En ce temps-là, Jésus sortit de Capharnaüm et vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu, assis à son bureau de publicain (collecteur d'impôts). Il lui dit : « Suis-moi. » L'homme se leva et le suivit.
Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples.
Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? »
Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades.
Allez apprendre ce que signifie : ‘Je veux la miséricorde, non le sacrifice’. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

Commentaire du jour


Saint Irénée de Lyon (v. 130-v. 208), évêque, théologien et martyr
Contre les hérésies, III, 11,8 ; 9,1 (trad. Bouchet, Lectionnaire, p.493)

Une des premières attestations historiques des évangélistes

Les apôtres s'en allèrent jusqu'aux extrémités de la terre, proclamant la Bonne Nouvelle des bienfaits que Dieu nous envoie et annonçant aux hommes la paix du ciel (Lc 2,14), eux qui possédaient tous également, et chacun en particulier, la Bonne Nouvelle de Dieu. Matthieu précisément, chez les Hébreux, a fait paraître dans leur propre langue une forme écrite d'évangile alors que Pierre et Paul évangélisaient Rome et y fondaient l'Église. Après leur mort, Marc, le disciple et l'interprète de Pierre (1P 5,13), nous a transmis lui aussi par écrit la prédication de Pierre. De même Luc, le compagnon de Paul, a consigné en un livre l'évangile prêché par celui-ci. Ensuite Jean, le disciple du Seigneur, le même qui a reposé sur sa poitrine (Jn 13,25), a publié lui aussi l'évangile pendant son séjour à Éphèse.

Matthieu, dans son évangile, raconte la génération du Christ comme homme : « Livre de la genèse de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham : voici quelle fut la génération du Christ » (Mt 1,1-18). Cet évangile présente donc le Christ sous sa forme humaine ; c'est pourquoi le Christ y est toujours animé de sentiments d'humilité et demeure un homme de douceur... L'apôtre Matthieu ne connaît qu'un seul et même Dieu qui a promis à Abraham de multiplier sa descendance comme les étoiles du ciel (Gn 15,5) et qui par son Fils le Christ Jésus nous a appelés du culte des pierres à sa connaissance (Mt 3,9), de sorte que, « ce qui n'était pas un peuple est devenu son peuple, et que celle qui n'était pas la bien-aimée est devenue l'aimée » (Os 2,25 ; Rm 9,25).

In English

Scripture: Matthew 9:9-13 (alternate reading: Luke 9:1-6)

9 As Jesus passed on from there, he saw a man called Matthew sitting at the tax office; and he said to him, "Follow me." And he rose and followed him. 10 And as he sat at table in the house, behold, many tax collectors and sinners came and sat down with Jesus and his disciples. 11 And when the Pharisees saw this, they said to his disciples, "Why does your teacher eat with tax collectors and sinners?" 12 But when he heard it, he said, "Those who are well have no need of a physician, but those who are sick. 13 Go and learn what this means, `I desire mercy, and not sacrifice.' For I came not to call the righteous, but sinners."

Commentary of the day


Saint Irenaeus of Lyons (c.130-c.208), Bishop, theologian and martyr
Against the heresies, III, 11,8 ; 9,1

One of the first historical testimonies to the evangelists

The apostles, those who all as one and each in particular possessed the Good News of God, went to the ends of the earth proclaiming the news of all the blessings God sends us and announcing heaven's peace towards men (Lk 2,14). Specifically, Matthew produced a written form of the gospel for the Hebrews in their own language , while Peter and Paul evangelised Rome and founded the Church there. After their deaths, Mark, who was Peter's disciple and interpreter (1Pt 5,13), also handed down Peter's preaching to us in writing. Likewise Luke, Paul's companion, set downin a book the gospel preached by the latter. And then John, the disciple of the Lord, the one who leaned back on his breast (Jn 13,25), also published the gospel during his stay at Ephesus.

In his gospel Matthew relates the genealogy of Christ as man: “The book of the genealogy of Jesus Christ, the son of David, the son of Abraham: now this is how the birth of Christ came about” (Mt 1,1... 18). Thus this gospel presents Christ in human form, which is why it always represents Christ as being moved by sentiments of humility and remaining a man of gentleness... The apostle Matthew knows none but one and the same God who promised Abraham that he would multiply his descendants like the stars in the sky (Gen 15,5) and who, through his Son, Jesus Christ, has called us from the worship of stones to knowledge of him (Mt 3,9) in such a way that “those who were no people have become his people, and she who was unloved has become beloved” (cf. Hos 2,25; Rom 9,25).

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article