Le 31 Août

Publié le 30 Août 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Luc 4,38-44.


En ce temps-là, Jésus quitta la synagogue et entra dans la maison de Simon. Or, la belle-mère de Simon était oppressée par une forte fièvre, et on demanda à Jésus de faire quelque chose pour elle.
Il se pencha sur elle, menaça la fièvre, et la fièvre la quitta. À l’instant même, la femme se leva et elle les servait.
Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses infirmités les lui amenèrent. Et Jésus, imposant les mains à chacun d’eux, les guérissait.
Et même des démons sortaient de beaucoup d’entre eux en criant : « C’est toi le Fils de Dieu ! » Mais Jésus les menaçait et leur interdisait de parler, parce qu’ils savaient, eux, que le Christ, c’était lui.
Quand il fit jour, Jésus sortit et s’en alla dans un endroit désert. Les foules le cherchaient ; elles arrivèrent jusqu’à lui, et elles le retenaient pour l’empêcher de les quitter.
Mais il leur dit : « Aux autres villes aussi, il faut que j’annonce la Bonne Nouvelle du règne de Dieu, car c’est pour cela que j’ai été envoyé. »
Et il proclamait l’Évangile dans les synagogues du pays des Juifs.

La contemplation

Nous allons contempler sur ‘la demande et le cherchait’. Ils cherchaient le seigneur pour faire une demande, une demande pour la guérison, l’enseignement. Pour demander, il faut savoir non seulement tout ce que le Seigneur peut nous faire, mais plus important est ce que nous connaissions tout ce que nous avons besoin. Connaitre et reconnaitre non seulement les besoins humain, mais aussi les besoins spirituel.

En Jésus nous voyons l’importance qu’il accorde à la prière et à la contemplation. Les miracles sont le fruit de cette contemplation et union avec son Père. C’est pourquoi l’imposition des mains devient un rite et un culte dans la mission du Seigneur. Nous devons aujourd’hui Le chercher pour découvrir en Lui la source de cette union et apprendre à prier, prier comme Lui.

Chaque fois qu’on entre dans une relation divine et profonde, nous découvrirons que cette rencontre divine n’est pas au but de nous enfermer en Dieu, plutôt d’être envoyés par le Seigneur, comme les missionnaires. Jésus nous l’affirme en nous disant, « il faut que j’annonce la Bonne Nouvelle. »

Commentaire du jour


Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église
Soliloques, L.1, ch.1, § 5-6

« Les foules le cherchaient »

Désormais, Seigneur, c'est toi seul que j'aime, à toi seul que je m'attache, toi seul que je cherche, toi seul que je suis prêt à servir, parce que c'est toi seul qui commandes avec justice. À tes ordres je désire me soumettre ; commande, je t'en prie, commande ce que tu veux, mais guéris-moi, ouvre mes oreilles, afin que je puisse entendre tes paroles...

Reçois-moi comme un fugitif, Seigneur, ô Père très bon. J'ai souffert assez longtemps ; assez longtemps j'ai été asservi à tes ennemis et le jouet des mensonges. Reçois-moi comme ton serviteur qui veut s'éloigner de toutes ces choses vaines... Je sens qu'il me faut revenir à toi ; je frappe, ouvre-moi la porte, enseigne-moi comment on parvient jusqu'à toi... C'est vers toi que je veux aller, donne-moi donc les moyens d'arriver jusqu'à toi. Si tu t'éloignes, nous périssons ! Mais tu n'abandonnes personne, parce que tu es le souverain bien ; tous ceux qui te cherchent avec droiture te trouvent. C'est toi qui nous montres comment te chercher avec droiture. Ô mon Père, fais donc que je te cherche, délivre-moi de l'erreur, ne permets pas que, dans ma recherche, je trouve autre chose que toi. Si je ne désire rien d'autre que toi, fais que ce soit toi seul que je trouve, ô mon Père.

In English

Holy Gospel of Jesus Christ according to Saint Luke 4:38-44.


After Jesus left the synagogue, he entered the house of Simon. Simon's mother-in-law was afflicted with a severe fever, and they interceded with him about her.
He stood over her, rebuked the fever, and it left her. She got up immediately and waited on them.
At sunset, all who had people sick with various diseases brought them to him. He laid his hands on each of them and cured them.
And demons also came out from many, shouting, "You are the Son of God." But he rebuked them and did not allow them to speak because they knew that he was the Messiah.
At daybreak, Jesus left and went to a deserted place. The crowds went looking for him, and when they came to him, they tried to prevent him from leaving them.
But he said to them, "To the other towns also I must proclaim the good news of the kingdom of God, because for this purpose I have been sent."
And he was preaching in the synagogues of Judea.

Commentary of the day


Saint Augustine (354-430), Bishop of Hippo (North Africa) and Doctor of the Church
Soliloquies, Bk.1, ch.1, § 5-6

"The crowds were looking for him"

Now I love only you, I follow only you, I seek for only you, and I am ready to serve only you, because only you justly govern; I long to be under your rule. Command me, I beg you, and make any decree you wish, but heal and open my ears, so that I may hear your voice...

Take back, I entreat you, your rebellious servant, my lord, most merciful father. By now I have suffered enough punishments, I have been enslaved long enough by your enemies, whom you have under your feet, I have been battered long enough by lies. Take back your servant as I flee from these things… I know I must return to you; let your door be open to my knocking; show me how to reach you... I come to you for the very things whereby an approach can be made to you, so that I might beseech you again. For the one whom you abandon is lost forever. But you do not abandon anyone, for you are the perfect good, which no one has rightly searched for and not found. All those who rightly search for you, you have caused to search rightly for you. Make me, father, search for you, protect me from evil; and as I search, let there be nothing else for me other than you, I beg you, father.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article