Le 24 Août

Publié le 23 Août 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Jean 1,45-51.


Philippe trouve Nathanaël et lui dit : « Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth. »
Nathanaël répliqua : « De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » Philippe répond : « Viens, et vois. »
Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare à son sujet : « Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. »
Nathanaël lui demande : « D’où me connais-tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. »
Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël ! »
Jésus reprend : « Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. »
Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. »

La Contemplation

Je voudrais vous inviter à contempler ‘Viens, et vois’ et ‘je t’ai vu’. Il est important de connecter tous les deux car ils forment un seul parcours et cheminement. Avant que nous ne prenions les initiatives c’est le Seigneur Lui-même qui a mis dans notre cœur ce désire d’aller vers Lui. La soif pour le Seigneur est une grâce que nous avons reçue du Seigneur. Même si cet appel est sorti de la bouche de Philippe, d’entre amis, c’est le Seigneur qui a tout animé, car il a déjà vu tout ce qui s’est passé. Rien n’échappe du regard du Seigneur. Il nous voit dans notre totalité, non seulement le présent mais aussi notre passé et notre avenir. Tout ce qui est donc demandé, ce que nous répondions positivement à cet appel de Dieu, un appel si répondu positivement nous fera grandir. La gloire de Dieu nous dit saint Ignace de Loyola, ‘l’homme debout devant le Seigneur, un homme libre.’ C’est dans cette liberté que Dieu nous invite à partager avec Lui sa sainteté. C’est dans la même liberté que nous devons lui répondre. ‘Viens, et vois’ est déjà une invitation préconçue car nous sommes les hérités adoptive en Jésus Christ. Cette invitation est ouverte sans aucune discrimination. Une fois notre réponse soit positive à cet appel, nous découvrirons que Dieu est déjà en œuvre en nous. Il nous dira, « je t’ai vu.’

Commentaire du jour


Philoxène de Mabboug (?-v. 523), évêque en Syrie
Homélie n° 4, 76-79 (trad. SC 44, p. 95 rev.)

« Viens, et vois »

Jésus a renouvelé aux saints apôtres l'appel adressé à Abraham. Et leur foi ressemblait à celle d'Abraham ; car, de même qu'Abraham a obéi aussitôt qu'il a été appelé (Gn 12), de même les apôtres sont partis à la suite de Jésus aussitôt qu'il les a appelés et qu'ils l'ont entendu... Ce n'est pas un long enseignement qui les a faits disciples, mais le seul fait d'avoir entendu la parole de la foi. Parce que leur foi était vivante, aussitôt qu'elle a entendu la voix vivante, elle a obéi à la vie. Ils ont couru aussitôt à sa suite sans retard ; et on voit par cela qu'ils étaient disciples dans leur cœur avant même d'être appelés.

Voilà comment agit la foi qui a gardé la simplicité. Ce n'est pas à force d'arguments qu'elle reçoit l'enseignement ; mais, de même qu'un œil sain et pur reçoit le rayon de soleil qui lui est envoyé, sans raisonner ni travailler, et qu'il perçoit la lumière aussitôt qu'il est ouvert... de même ceux qui ont la foi naturelle reconnaissent la voix de Dieu aussitôt qu'ils l'entendent. La lumière de sa parole se lève en eux ; ils se lancent joyeusement au-devant d'elle et la reçoivent, comme l'a dit notre Seigneur dans l’Évangile : « Mes brebis entendent ma voix et elles me suivent » (Jn 10,27).

In English

Scripture: John 1:45-51 (alternate passage and meditation on Matthew 23:27-32)

45 Philip found Nathanael, and said to him, "We have found him of whom Moses in the law and also the prophets wrote, Jesus of Nazareth, the son of Joseph." 46 Nathanael said to him, "Can anything good come out of Nazareth?" Philip said to him, "Come and see." 47 Jesus saw Nathanael coming to him, and said of him, "Behold, an Israelite indeed, in whom is no guile!" 48 Nathanael said to him, "How do you know me?" Jesus answered him, "Before Philip called you, when you were under the fig tree, I saw you." 49 Nathanael answered him, "Rabbi, you are the Son of God! You are the King of Israel!" 50 Jesus answered him, "Because I said to you, I saw you under the fig tree, do you believe? You shall see greater things than these." 51 And he said to him, "Truly, truly, I say to you, you will see heaven opened, and the angels of God ascending and descending upon the Son of man."

The Contemplation

I would like to propose two different themes for the contemplation: ‘come and see’ and ‘I saw you’. Though said in a different situations, both of them form one single trajectory towards a single finality: discover the Lord. Thus this ‘come and see’ though appeared from the mouth of Philip, the response of the Lord, ‘I saw you’, completes with clear indication that the Lord was at work right from the beginning, even before Philip could call Nathanael. God calls us in a different way by different means. It is thus important to identify and discern such call. Once discerned, we should have the courage to respond to it positively. Happily Nathanael didn’t reject this sincere call from his friend Philip to discover the mystery of incarnation.

In this particular encounter Jesus reminds us and we discover another encounter which has already happened in silence and discrete. Every divine explicit encounter is a repletion of this mysterious and silence encounter which has already happened in our heart. Unless and until we nourish such divine encounters in our hearts, this external encounters will escape from our necked eyes. All our desire to have a divine encounter is already a grace that the Lord has put in our hearts. Without this grace and particularly without accepting this grace in our heart, we can never be able to actualise the external and visible encounters. ‘Come and see’ is an invitation for this marvellous divine encounters. Once we enter in this circle of wonder world, we will hear from the Lord, ‘I saw you and I know you’.

Commentary of the day


Philoxenes of Mabbug (?-c.523), Bishop in Syria
Homily no. 4, 76-79 (SC 44, p. 95 rev.)

"Come and see"

Jesus renewed the call made to Abraham to the holy apostles. And their faith was like Abraham's in that, just as Abraham obeyed as soon as he was called (Gen 12), so the apostles set out after Jesus as soon as he called them and they heard his voice... It was not a long process of instruction that made disciples of them but the simple fact of their having heard the word of faith. Because their faith was alive, no sooner had they heard his living voice than they obeyed that life. Immediately, they ran after him without delay, and from this we see that they were disciples in heart even before being called.

This is how a faith acts that has kept its simplicity. It is not by force of argument that it accepts instruction but, just as an eye that is sound receives the rays of the sun transmitted to it and views the light as soon as it opens, without either reasoning it out or working at it, ... so those with a natural faith recognize God's voice as soon as they hear it. The light of his word arises in them; they throw themselves joyfully before it and take it to themselves, as our Lord said in the Gospel: “My sheep hear my voice and they follow me” (Jn 10,27).

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article