Le 9 Juillet

Publié le 8 Juillet 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Matthieu 10,24-33.


En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Le disciple n’est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur.
Il suffit que le disciple soit comme son maître, et le serviteur, comme son seigneur. Si les gens ont traité de Béelzéboul le maître de maison, ce sera bien pire pour ceux de sa maison.
Ne craignez donc pas ces gens-là ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu.
Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en pleine lumière ; ce que vous entendez au creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits.
Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps.
Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille.
Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.
Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux.
Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »

Le message

Comment pouvons-nous devenir les disciples du Seigneur en sachant bien que nous soyons traités pire que notre maître ? Est-il possible d’accepter la Croix pouvoir accéder à la résurrection ? Les persécutions et la croix ne sont pas que les simples chemins que le Seigneur nous propose, mais elles sont les conséquences que nous supporterons volontairement dans notre amour pour le Seigneur. Le Seigneur ne nous propose pas la souffrance, mais dans ces moments difficiles, Il nous assure sa protection et son accompagnement. En nous avertissant en peu avant, tout ce qui va venir, Il nous prépare à les confondre et en sortir vainqueurs. Le message du jour est nettement claire, « n’ayons pas peur. »

Commentaire du jour


Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église
1ère homélie avant son 1er exil, 1-3 ; PG 52, 427-430

« Ne craignez pas »

Les houles sont nombreuses et la tempête gronde. N'importe ! Je ne crains pas de naufrage, car une pierre solide est mon appui. Que la mer se déchaîne, elle ne brisera pas ce roc ; que les flots se soulèvent, ils ne peuvent engloutir la barque de Jésus. Je vous le demande, mes bien-aimés, qu'est-ce que je peux craindre, de quoi m'effrayer ? La mort ? « Ma vie, c'est le Christ, et mourir est un avantage » (Ph 1,21). L'exil ? « La terre est au Seigneur et tout ce qui la remplit » (Ps 23,1). La confiscation des biens ? « De même que nous n'avons rien apporté dans le monde, nous ne pourrons rien emporter » (1Tm 6,7)… Si vous trouvez difficile de croire ces paroles, croyez les faits. Combien de tyrans ont essayé d'anéantir l'Église ?… Mais tout cela n'a rien gagné contre elle. Ces hommes, persécuteurs acharnés, où sont-ils ? Tombés en oubli. Et l'Église, où est-elle ? La voilà, avec son éclat éblouissant comme le soleil…

« Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là au milieu d'eux » (Mt 18,20)… J'ai la parole du Christ, son écriture dans mes mains ; je ne m'appuie pas sur des forces humaines. Sa parole est mon arme, ma défense, mon refuge. Si l'univers entier se met à trembler, j'ai sa parole, j'ai son écrit : voilà ma forteresse et mon rempart. En voici les termes : « Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde » (Mt 28,20). Le Christ est avec moi, qu'est-ce que je peux craindre ? Les flots déchaînés, la furie de la mer, la colère des princes : tout cela ne pèse pas plus qu'une toile d'araignée.

In English

Scripture: Matthew 10:24-33

24 "A disciple is not above his teacher, nor a servant above his master; 25 it is enough for the disciple to be like his teacher, and the servant like his master. If they have called the master of the house Beelzebul, how much more will they malign those of his household. 26 "So have no fear of them; for nothing is covered that will not be revealed, or hidden that will not be known. 27 What I tell you in the dark, utter in the light; and what you hear whispered, proclaim upon the housetops. 28 And do not fear those who kill the body but cannot kill the soul; rather fear him who can destroy both soul and body in hell. 29 Are not two sparrows sold for a penny? And not one of them will fall to the ground without your Father's will. 30 But even the hairs of your head are all numbered. 31 Fear not, therefore; you are of more value than many sparrows. 32 So every one who acknowledges me before men, I also will acknowledge before my Father who is in heaven; 33 but whoever denies me before men, I also will deny before my Father who is in heaven."

The message

How to accept the cross wilfully and embrace the pain and sufferings of life as a grace? Though look like as something impossible, if we enter into the life of Jesus and remain connected in His love, it is quite possible, without any exaggeration. When Jesus accepter the cross, His attention was not on the death nor on the resurrection, but the salvation of the people of God and the joy of accomplishing the will of the Father. Just like mother who gives everything to child and remain hungry throughout the night, nourishes herself by the joy of the child, ignoring the pain by comparing the joy of her child, every Christian who is in Christ, will be able to value all the pain and persecution as less value than the grace to accomplishing the will of the Father. There is a greater joy than little pain and suffering.

In today’s gospel, Jesus is not threatening his disciples, nor provoking a fear in their hart, rather preparing them for the future suffering and assuring them of His grace and accompaniment. Jesus doesn’t x=want us to engage in a serious mission in ignorance, but in truth and in the light. Today’s gospel gives us hope and courage. Every disciple of Christ should announce the Kingdom of God with courage and joy.

Commentary of the day


Saint John Chrysostom (c.345-407), priest at Antioch then Bishop of Constantinople, Doctor of the Church
1st sermon before his first exile, 1-3 ; PG 52, 427-430 (trans. breviary, September 13, rev.)

“Do not be afraid”

The waves are many and the surging sea is dangerous, but we are not afraid we may be drowned for we are standing on the rock. Let the sea rage as it will, it cannot split the rock asunder. Though the waves tower on high, they cannot overwhelm the boat of Jesus. What, pray beloved, are we afraid of? Death? “For me life is Christ, and death gain” (Phil 1:21). But tell me, is it exile ? “The earth is the Lord's, and all it contains” (Ps 23[24]:1). Is it the loss of property? “We brought nothing into the world. It is certain we can take nothing out of it” (1Tm 6:7)… If you find these words difficult to believe, believe the evidence. How many tyrants have tried to wipe out the Church?... But none of these things have triumphed against her. Where, now, are those men, those raging persecutors? Fallen into oblivion. And the Church, where is she? See her with her radiance shining like the sun…

“Where two or three are gathered together in my name, I am there in their midst” (Mt 18:20)… I have the word of Christ, his scripture in my hand; I do not lean on human strength; I hold fast to his word. That to me is my staff, that to me is security, that to me is a calm harbor. Even though the world be in turmoil, I hold fast to this word. I read it. It is my rampart, my safeguard. What word is this? “I am with you all days even to the end of time” (Mt 28:20). Christ is with me, whom shall I fear? Though waves rise up against me, the seas, the wrath of rulers: these things are no more to me than a cobweb.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article