Le 18 Juillet

Publié le 17 Juillet 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Matthieu 12,38-42.


En ce temps-là, quelques-uns des scribes et des pharisiens lui adressèrent la parole : « Maître, nous voudrions voir un signe venant de toi. »
Il leur répondit : « Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne lui sera donné que le signe du prophète Jonas.
En effet, comme Jonas est resté dans le ventre du monstre marin trois jours et trois nuits, le Fils de l’homme restera de même au cœur de la terre trois jours et trois nuits.
Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas.
Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que cette génération, et elle la condamnera ; en effet, elle est venue des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon. »

Commentaire du jour


Saint Cyrille de Jérusalem (313-350), évêque de Jérusalem et docteur de l'Église
Catéchèse n° 20 / 2e mystagogique (trad. SC 126, p.111s rev.)

Le signe de Jonas

Vous avez été conduits par la main à la piscine baptismale, comme le Christ de la croix à son tombeau qui est là devant vous [dans cette église du Saint Sépulcre]. Après avoir confessé votre foi au Père, au Fils et au Saint Esprit, vous avez été immergés trois fois dans l'eau et vous en avez émergé : c'était le symbole des trois jours du Christ au tombeau. De même que notre Sauveur a passé trois jours et trois nuits au cœur de la terre, de même vous aussi en sortant de l'eau après votre immersion, vous avez imité le Christ... Quand vous avez été immergés vous étiez dans la nuit, vous ne voyiez plus rien ; mais en sortant de l'eau vous vous trouviez comme en plein jour. Dans un même mouvement, vous mouriez et vous naissiez ; cette eau qui sauve a été à la fois votre tombe et votre mère...

Étrange paradoxe ! Nous ne sommes pas vraiment morts, nous n'avons pas été vraiment ensevelis, nous n'avons pas été vraiment crucifiés et ressuscités ; mais si notre imitation n'est qu'une image, le salut, lui, est une réalité. Le Christ a été réellement crucifié, réellement enseveli et véritablement il est ressuscité, et toute cette grâce nous est donnée afin que, participant à ses souffrances en les imitant, nous gagnions en réalité le salut. Quel immense amour des hommes ! Le Christ a reçu les clous sur ses mains pures, et il a souffert ; et à moi, sans souffrance et sans peine, il accorde par cette participation la grâce du salut...

Nous le savons bien : si le baptême nous purifie de nos péchés et nous donne l'Esprit Saint, il est aussi la réplique de la Passion du Christ. C'est pourquoi Paul proclame : « Ne le savez-vous pas : nous tous, qui avons été baptisés en Jésus Christ, c'est dans sa mort que nous avons été baptisés. Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême »... Tout ce que le Christ a enduré, c'est pour nous et pour notre salut, en réalité et non en apparence... Et nous, nous devenons participants à ses souffrances. C'est pourquoi Paul continue à proclamer : « Si nous sommes devenus un même être avec le Christ, par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection qui ressemblera à la sienne » (Rm 6,3-5).

In English

Scripture: Matthew 12:38-42

38 Then some of the scribes and Pharisees said to him, "Teacher, we wish to see a sign from you." 39 But he answered them, "An evil and adulterous generation seeks for a sign; but no sign shall be given to it except the sign of the prophet Jonah. 40 For as Jonah was three days and three nights in the belly of the whale, so will the Son of man be three days and three nights in the heart of the earth. 41 The men of Nin'eveh will arise at the judgment with this generation and condemn it; for they repented at the preaching of Jonah, and behold, something greater than Jonah is here. 42 The queen of the South will arise at the judgment with this generation and condemn it; for she came from the ends of the earth to hear the wisdom of Solomon, and behold, something greater than Solomon is here.

Commentary of the day


Saint Cyril of Jerusalem (313-350), Bishop of Jerusalem, Doctor of the Church
Catechesis no.20/2nd mystagogy (SC 126, p.111f. rev.) (Trans. Edward Yarnold OP)

The sign of Jonah

You were conducted by the hand to the holy pool of sacred baptism, just as Christ was conveyed from the cross to the sepulchre close at hand [in this Church of the Holy Sepulchre]. Each person was asked if he believed in the name of the Father and of the Son and of the Holy Spirit. You made the confession that brings salvation, and submerged yourselves three times in the water and emerged: by this symbolic gesture you were secretly re-enacting the burial of Christ three days in the tomb. For just as our Savior spent three days and nights in the bosom of the earth, so you upon first emerging were representing Christ... You saw nothing when immersed as if it were night, but you emerged as if to the light of day. In one and the same action you died and were born; ,the water of salvation became both tomb and mother for you...

What a strange and astonishing situation! We did not really die, we were not really buried, we did not really hang from a cross and rise again. Our imitation was symbolic, but our salvation a reality. Christ truly hung from a cross, was truly buried, and truly rose again. All this he did gratuitously for us, so that we might share his sufferings by imitating them, and gain salvation in actuality. What transcendent kindness! Christ endured nails in his innocent hands and feet, and suffered pain; and by letting me participate in the pain without anguish or sweat, he freely bestows salvation on me...

We know well that not merely does baptism cleanse sins and bestow on us the gift of the Holy Spirit - it is also the sign of Christ's suffering. This is why, as we heard just now, Paul cried out: “Are you unaware that we who were baptized into Christ Jesus were baptized into his death? We were indeed buried with him through baptism into death”... So in order that we may realise that Christ endured all his sufferings for us and our salvation actually and not in make-believe, and that we share in his pains, Paul cried out the literal truth: “If we have grown into union with him through a death like his, we shall also be united with him in the resurrection,” (Rom 6,3-5).

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article