Le 16 Juillet

Publié le 15 Juillet 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Matthieu 12,14-21.


En ce temps-là, une fois sortis de la synagogue, les pharisiens se réunirent en conseil contre Jésus pour voir comment le faire périr.
Jésus, l’ayant appris, se retira de là ; beaucoup de gens le suivirent, et il les guérit tous.
Mais il leur défendit vivement de parler de lui.
Ainsi devait s’accomplir la parole prononcée par le prophète Isaïe :
“Voici mon serviteur que j’ai choisi, mon bien-aimé en qui je trouve mon bonheur. Je ferai reposer sur lui mon Esprit, aux nations il fera connaître le jugement.
Il ne cherchera pas querelle, il ne criera pas, on n’entendra pas sa voix sur les places publiques.
Il n’écrasera pas le roseau froissé, il n’éteindra pas la mèche qui faiblit, jusqu’à ce qu’il ait fait triompher le jugement.
Les nations mettront en son nom leur espérance.”

Commentaire du jour


Tertullien (v. 155-v. 220), théologien
Contre Marcion, 2, 27 ; PL II, 316-317

« Voici mon serviteur... Il ne protestera pas, il ne criera pas »

Dieu ne pouvait pas vivre avec les hommes, à moins de prendre une manière humaine de penser et de réagir. C'est pourquoi il a voilé sous l'humilité l'éclat de sa majesté, que la faiblesse humaine n'aurait pas pu supporter. Tout cela n'était pas digne de lui, mais c'était nécessaire à l'homme, et du coup cela devenait digne de Dieu, car rien n'est aussi digne de Dieu que le salut de l'homme...

Tout ce que Dieu perd, l'homme le gagne, si bien que tous les abaissements que mon Dieu a soufferts pour être près de nous sont le sacrement du salut des hommes. Dieu agissait avec les hommes, pour que l'homme apprenne à agir sur le plan divin. Dieu traitait d'égal à égal avec l'homme, pour que l'homme puisse agir d'égal à égal avec Dieu. Dieu s'est fait petit pour que l'homme devienne grand.

In English

Scripture: Matthew 12:14-21

14 But the Pharisees went out and took counsel against him, how to destroy him. 15 Jesus, aware of this, withdrew from there. And many followed him, and he healed them all, 16 and ordered them not to make him known. 17 This was to fulfill what was spoken by the prophet Isaiah: 18 "Behold, my servant whom I have chosen, my beloved with whom my soul is well pleased. I will put my Spirit upon him, and he shall proclaim justice to the Gentiles. 19 He will not wrangle or cry aloud, nor will any one hear his voice in the streets; 20 he will not break a bruised reed or quench a smoldering wick, till he brings justice to victory; 21 and in his name will the Gentiles hope."

Commentary of the day


Tertullian (c.155-220), theologian
Against Marcion, II, 27, PL II, 316-317

“Behold, my servant… He will not contend or cry out”

God would have been unable to have any communication with us if he had not taken on himself the same emotions and affections as our own. And so he tempered the strength of his majesty, which our weak capacities would no doubt have been incapable of enduring. Such a humbling of himself was degrading for him but necessary for us, and that is why this humbling was worthy of God, for nothing is so worthy of God as human salvation…

God’s apparent loss is our gain; what some might consider disgraceful of my God is in fact the sacrament of our salvation. God acted thus towards us so that we might learn to act as God does. God dealt on equal terms with us so that we might be able to deal on equal terms with God. God became small so that we might become very great.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article