Le 27 Juin

Publié le 26 Juin 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Matthieu 8,18-22.


En ce temps-là, Jésus, voyant une foule autour de lui, donna l’ordre de partir vers l’autre rive.
Un scribe s’approcha et lui dit : « Maître, je te suivrai partout où tu iras. »
Mais Jésus lui déclara : « Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer la tête. »
Un autre de ses disciples lui dit : « Seigneur, permets-moi d’aller d’abord enterrer mon père. »
Jésus lui dit : « Suis-moi, et laisse les morts enterrer leurs morts. »

Commentaire du jour


Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916), ermite et missionnaire au Sahara
Retraite à Nazareth (Ecrits spirituels, Gigord 1923, p. 104)

« Le Fils de l'homme n'a pas d'endroit où reposer sa tête »

Ô mon Seigneur Jésus, voici donc cette divine pauvreté ! Comme il faut que ce soit vous qui m'en instruisiez ! Vous l'avez tant aimée ! ... Dans votre vie mortelle, vous avez fait d'elle votre compagne fidèle. Vous l'avez laissée en héritage à vos saints, à tous ceux qui veulent vous suivre, à tous ceux qui veulent être vos disciples. Vous l'avez enseignée par les exemples de toute votre vie ; vous l'avez glorifiée, béatifiée, proclamée nécessaire par vos paroles. Vous avez choisi pour parents de pauvres ouvriers ; vous êtes né dans une grotte servant d'étable ; vous avez été pauvre dans les travaux de votre enfance. Vos premiers adorateurs sont des bergers. À votre Présentation au Temple, on a offert le don des pauvres. Vous avez vécu trente ans pauvre ouvrier, dans ce Nazareth que j'ai le bonheur de fouler, où j'ai la joie...de ramasser du fumier.

Puis pendant votre vie publique, vous avez vécu d'aumônes au milieu de pauvres pêcheurs que vous aviez pris comme compagnons. « Sans une pierre pour poser votre tête ». Sur le Calvaire, vous avez été dépouillé de vos vêtements, votre seule possession, et les soldats les ont joués entre eux. Vous êtes mort nu, et vous avez été enseveli par aumône, par des étrangers. « Bienheureux les pauvres ! » (Mt 5,3)

Mon Seigneur Jésus, comme il sera vite pauvre celui qui, vous aimant de tout son cœur, ne pourra souffrir d'être plus riche que son Bien-aimé !

In English

Scripture: Matthew 8:18-22

18 Now when Jesus saw great crowds around him, he gave orders to go over to the other side. 19 And a scribe came up and said to him, "Teacher, I will follow you wherever you go." 20 And Jesus said to him, "Foxes have holes, and birds of the air have nests; but the Son of man has nowhere to lay his head." 21 Another of the disciples said to him, "Lord, let me first go and bury my father." 22 But Jesus said to him, "Follow me, and leave the dead to bury their own dead."

Commentary of the day


Blessed Charles de Foucauld (1858-1916), hermit and missionary in the Sahara
Retreat in Nazareth

“The Son of Man has nowhere to lay his head.”

So here, oh my Lord Jesus, is that divine poverty! How necessary it is that you teach me this! You loved it so much!… During your mortal life, you made it your faithful companion. You left it as an inheritance to your saints, to all who want to follow you, to all who want to be your disciples. You taught it by the example you gave throughout your entire life. Through your words, you glorified this poverty, you beatified it, proclaimed it as necessary. You chose poor workers to be your parents. You were born in a cave that served as a stable. You were poor in the work you did when you were a child. The first ones to adore you were shepherds. At your presentation in the Temple, the gift of the poor was offered. You lived as a poor worker in Nazareth for thirty years, where I have the good fortune to walk, where I have the joy … of picking up manure.

Then, during your public life, you lived from alms in the midst of poor fishermen whom you had taken to be your companions. “With no place to lay your head.” On Calvary, you were stripped of your clothing, your only possession, and the soldiers gambled among themselves. You died naked, and you were buried by means of alms by strangers. “How blest are the poor!” (Mt 5:3)

My Lord Jesus, how fast will the person become poor who, loving you with all his heart, cannot bear to be richer than his Beloved!

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article