Le 1er Juillet

Publié le 30 Juin 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Matthieu 9,9-13.


En ce temps-là, Jésus vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu, assis à son bureau de publicain (collecteur d'impôts). Il lui dit : « Suis-moi. » L'homme se leva et le suivit.
Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples.
Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? »
Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades.
Allez apprendre ce que signifie : ‘Je veux la miséricorde, non le sacrifice’. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

Le message

Matthieu, le collecteur d’impôts, un pécheur au regard des pharisiens, n’aurait pas imaginé qu’il sera choisi et invité par un grand maître comme Jésus à être son disciple. Comme le prophète Elisée qui a proposé un grand festin de son élection d’un prophète par le prophète Elie, Matthieu aussi proposera une grande fête en honneur de son Maître ‘Jésus Christ.’ Tous les deux quitterons immédiatement à suivre leurs maîtres.

Matthieu a senti en lui-même cette miséricorde dont Jésus souhaite partager avec lui. Chacun et chacune de nous sont invités à suivre le Seigneur, le suivre dans la vérité. ‘L’homme se leva et le suivit’ nous démontre la soif de cette âme qui a cherché le Seigneur de la miséricorde. Sans cette soif pour le Seigneur, nous ne pouvons pas tout quitter et même si nous le quittons nous ne pouvons pas aller jusqu’au bout.

La joie est un fuit de cette rencontre de l’âme avec son Maître, Jésus Christ. Une ’âme remplie de l’amour pour le Seigneur retiendra cette joie éternellement. Le banquet qui est proposé par Matthieu, est un geste de cet amour. Que nos actes soit le fuit de notre rencontre divine.

Commentaire du jour


Jean Tauler (v. 1300-1361), dominicain à Strasbourg
Sermon 64 (trad. Cerf 1980 rev.)

« L'homme se leva et le suivit »

Notre Seigneur a dit à saint Matthieu : « Suis-moi ». Ce saint aimable a été un modèle pour tous les hommes. Il avait tout d'abord été un grand pécheur, comme l'Évangile le dit de lui, et il est devenu plus tard un des grands parmi tous les amis de Dieu. Car notre Seigneur lui a parlé au fond de son être, et alors il a tout abandonné pour suivre le Maître.

Suivre Dieu dans la vérité : en effet tout est là, et pour le faire, il faut vraiment et complètement abandonner toutes les choses qui ne sont pas Dieu, quelles qu'elles soient. Dieu est amoureux des cœurs ; il ne s'intéresse pas à ce qui est extérieur, mais il veut de nous une dévotion intérieure vivante. Cette dévotion a en soi plus de vérité que si je faisais des prières autant que le monde entier, ou que si je chantais si fort que mon chant monte jusqu'au ciel, plus de vérité que tout ce que je pourrais faire extérieurement en jeûnes, veilles et d'autres pratiques.

In English

Scripture: Matthew 9:9-13

9 As Jesus passed on from there, he saw a man called Matthew sitting at the tax office; and he said to him, "Follow me." And he rose and followed him. 10 And as he sat at table in the house, behold, many tax collectors and sinners came and sat down with Jesus and his disciples. 11 And when the Pharisees saw this, they said to his disciples, "Why does your teacher eat with tax collectors and sinners?" 12 But when he heard it, he said, "Those who are well have no need of a physician, but those who are sick. 13 Go and learn what this means, `I desire mercy, and not sacrifice.' For I came not to call the righteous, but sinners."

The message

Mathew, the tax collector considered as an outcast or sinner in the society, couldn’t even imagine to be called by the great master of the then time to be His disciple. What a radical response to this call! He leaves everything and follows this Master. Certainly Jesus has recognized the soul of this man which was searching for the Lord of mercy. The call and the immediate response do invites us to contemplate the force behind this marvellous event.

The sacrifice which couldn’t save Mathew from his profession and isolation imposed on him from the elite society, the divine mercy could achieve in Him this special vocation to participate in the divine holiness. Each and every one of us is called to follow Jesus in a radical way, follow Him in truth. Radical following does impose in us a radical decision of leaving behind everything for the Lord.

Leaving behind everything is possible only if there is thirst for the Lord and a sincere love for Him. The inner soul which was searching the Lord of mercy could push Mathew to abandon everything for the Lord, as Paul himself could do it later. Unless and until we are pushed by this sincere love and accompanied by the divine mercy and grace, we can’t become the true disciple of the Lord. However, the call to follow Jesus is an open and universal call without any discrimination. Are we ready to follow Him?

Commentary of the day


John Tauler (c.1300-1361), Dominican
Sermon 64

“Matthew got up and followed him.”

Our Lord told Saint Matthew: “Follow me.” This lovable saint is a model for everyone. He was first of all a great sinner, as the Gospel says, and later, he became one of the great ones among all God’s friends. For Our Lord spoke to him in the depths of his being, and then he left everything in order to follow the Master.

To follow God in truth – that is everything; and in order to do that, it is necessary to truly and completely leave all that is not God, whatever it might be. God is a lover of hearts. He is not interested in what is external; rather, he wants us to give him a living interior devotedness. That devotedness has in itself more truth than if I said prayers so as to fill the whole world, or if I sang so loud that my song rose up to the highest heaven, more truth than everything I might do externally in fasting, vigils and other practices.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article