Le 24 Mai

Publié le 23 Mai 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Marc 10,28-31.


En ce temps-là, Pierre se mit à dire à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre. »
Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : nul n’aura quitté, à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre
sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle.
Beaucoup de premiers seront derniers, et les derniers seront les premiers. »

Commentaire du jour


Thomas de Celano (v. 1190-v. 1260), biographe de saint François et de sainte Claire
Vie de sainte Claire, §25-28 (trad. Vorreux, Documents, Éds. Franciscaines 1983, p. 615 rev.)

Tout quitter pour le suivre

Depuis quarante ans déjà Claire, selon la comparaison employée par saint Paul (1Co 9,24), menait la course dans le stade de la très grande pauvreté. Elle approchait du but de sa vocation céleste et de la récompense promise au vainqueur... La divine Providence se hâtait d'accomplir ce qu'elle avait prévu pour Claire : le Christ veut introduire dans son palais royal la petite pauvre au terme de son pèlerinage. Quant à elle, elle aspirait de tout l'élan de son désir... à contempler, régnant là-haut dans sa gloire, le Christ qu'elle avait imité sur terre dans sa pauvreté...

Toutes ses filles étaient réunies autour du lit de leur mère... S'adressant alors à elle-même, Claire dit à son âme : « Pars en toute sécurité, car tu as bon guide pour la route. Pars, car celui qui t'a créée t'a aussi sanctifiée ; il t'a toujours gardée et aimée d'un tendre amour, comme une mère aime son enfant. Sois béni, Seigneur, toi qui m'as créée ! » Une sœur lui demanda à qui elle s'adressait. Claire répondit : « À mon âme bénie ». Son guide pour la route n'était pas loin. En effet, se tournant vers l'une de ses filles, elle dit : « Vois-tu le Roi de gloire que j'aperçois ? »...

Bénie soit sa sortie de cette vallée de misère, sortie qui fut pour elle l'entrée dans la vie bienheureuse ! En récompense de ses jeûnes d'ici-bas, elle connaît maintenant la joie qui règne à la table des saints ; en échange des guenilles et des cendres, elle est entrée en possession de la béatitude du Royaume des cieux où elle est revêtue de la robe de gloire éternelle.

In English

Scripture: Mark 10:28-31

28 Peter began to say to him, "Lo, we have left everything and followed you." 29 Jesus said, "Truly, I say to you, there is no one who has left house or brothers or sisters or mother or father or children or lands, for my sake and for the gospel, 30 who will not receive a hundredfold now in this time, houses and brothers and sisters and mothers and children and lands, with persecutions, and in the age to come eternal life. 31 But many that are first will be last, and the last first."

Commentary of the day


Thomas of Celano (c.1190-c.1260), biographer of Saint Francis and Saint Clare
Life of Saint Clare, §25-28

Leaving all to follow him

For forty years, to use the analogy made by Saint Paul (1Cor 9,24), Clare had now run the race in the stadium of very great poverty. She was drawing close to the goal of her heavenly vocation and to the reward promised to the victor... Divine Providence hastened to fulfil what it had in mind for Clare: Christ desired to bring his little, poor one into his royal palace at the close of her pilgrimage. She, on her part, longed with all the impulse of her desire... to behold, reigning on high in his glory, the Christ whose poverty she had imitated on earth...

All her daughters had gathered around their mother's bed... Then, speaking to herself, Claire said to her soul: “Go in all safety; you have a good guide for the road. Go, for he who created you has also sanctified you. He has always kept you and loved you with tender love as a mother loves her child. Blessed are you, O Lord, who have created me!” One of the Sisters asked her to whom she was talking. Clare answered: “To my blessed soul.” Her guide for the journey was not far off. Indeed, turning towards one of her daughters, she said: “Do you see what I can see? - The King of glory!”...

Blessed be her departure from this vale of sorrow, a departure that was for her the entry into the life of blessedness! As a reward for her fasts here below she now knows the joy that reigns at the table of the saints. In exchange for her rags and ashes she has entered into possession of the blessedness of the heavenly Kingdom where she is clothed in the robe of eternal glory.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article