Le 21 Avril

Publié le 20 Avril 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Jean 13,16-20.


Après avoir lavé les pieds de ses disciples, Jésus parla ainsi : « Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie.
Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites.
Ce n’est pas de vous tous que je parle. Moi, je sais quels sont ceux que j’ai choisis, mais il faut que s’accomplisse l’Écriture : Celui qui mange le pain avec moi m’a frappé du talon.
Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS.
Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, il me reçoit moi-même ; et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé. »

Commentaire du jour


Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus (1873-1897), carmélite, docteur de l'Église
Manuscrit autobiographique B, 2v°-3v°

« Recevoir celui que j'envoie, c'est me recevoir moi-même ; et me recevoir, c'est recevoir celui qui m'a envoyé »

Être ton épouse, ô Jésus, être carmélite, être par mon union avec toi la mère des âmes, cela devrait me suffire. Il n'en est pas ainsi. Sans doute, ces trois privilèges sont bien ma vocation — carmélite, épouse et mère — cependant je sens en moi d'autres vocations... Je sens le besoin, le désir d'accomplir pour toi, Jésus, toutes les œuvres les plus héroïques... Malgré ma petitesse, je voudrais éclairer les âmes comme les prophètes, les docteurs ; j'ai la vocation d'être apôtre. Je voudrais parcourir la terre, prêcher ton nom et planter sur le sol infidèle ta Croix glorieuse, mais, ô mon Bien-Aimé, une seule mission ne me suffirait pas, je voudrais en même temps annoncer l'Évangile dans les cinq parties du monde et jusque dans les îles les plus reculées. Je voudrais être missionnaire non seulement pendant quelques années, mais je voudrais l'avoir été depuis la création du monde et l'être jusqu'à la consommation des siècles...

Ô mon Jésus ! à toutes mes folies que vas-tu répondre ? Y a-t-il une âme plus petite, plus impuissante que la mienne ? Cependant à cause même de ma faiblesse tu t'es plu, Seigneur, à combler mes petits désirs enfantins, et tu veux aujourd'hui combler d'autres désirs plus grands que l'univers... J'ai compris que l'amour renfermait toutes les vocations, que l'amour était tout, qu'il embrassait tous les temps et tous les lieux ; en un mot qu'il était éternel... Ma vocation, enfin je l'ai trouvée, ma vocation, c'est l'amour.

In English

Scripture: John 13:16-20

16 Truly, truly, I say to you, a servant is not greater than his master; nor is he who is sent greater than he who sent him. 17 If you know these things, blessed are you if you do them. 18 I am not speaking of you all; I know whom I have chosen; it is that the scripture may be fulfilled, `He who ate my bread has lifted his heel against me.' 19 I tell you this now, before it takes place, that when it does take place you may believe that I am he. 20 Truly, truly, I say to you, he who receives any one whom I send receives me; and he who receives me receives him who sent me."

Commentary of the day


Saint Thérèse of the Child Jesus (1873-1897), Carmelite, Doctor of the Church
Manuscript B, 2vo-3vo (trans. John Clarke, ©ICS publications)

"Whoever receives the one I send receives me, and whoever receives me receives the one who sent me."

To be your Spouse, O Jesus, to be a Carmelite, and by my union with you to be a Mother of souls, should not this suffice me? And yet it is not so. No doubt these three privileges sum up my true vocation: Carmelite, spouse, mother, and yet I feel within me other vocations… I feel the need and the desire of carrying out the most heroic deeds for you, O Jesus… In spite of my littleness, I would like to enlighten souls as did the Prophets and Doctors. I have the vocation of the Apostle. I would like to travel over the whole earth to preach your name and to plant your glorious Cross on infidel soil. But, O my Beloved, one mission alone would not be sufficient for me. I would want to preach the Gospel on all the five continents simultaneously and even to the most remote isles. I would be a missionary, not for a few years only but from the beginning of creation until the consummation of the ages…

O my Jesus! What is your answer to all my follies? Is there a soul more little, more powerless than mine? Nevertheless, even because of my weakness, it has pleased you, O Lord, to grant my little, childish desires and you desire, today, to grant other desires that are greater than the universe… I understood that love comprised all vocations, that love was everything, that it embraced all times and places… in a word, that it was eternal!… My vocation, at last I have found it… my vocation is Love!

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article