Le 15 Avril

Publié le 14 Avril 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Jean 6,52-59.


En ce temps-là, les Juifs se querellaient entre eux : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? »
Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui.
De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi vivra par moi.
Tel est le pain qui est descendu du ciel : il n’est pas comme celui que les pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. »
Voilà ce que Jésus a dit, alors qu’il enseignait à la synagogue de Capharnaüm.

Commentaire du jour


Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix [Édith Stein] (1891-1942), carmélite, martyre, copatronne de l'Europe
La Prière de l'Eglise (trad. Source cachée, Cerf 1999, p. 73)

« Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui »

Le chemin qui conduit à la vie intérieure et aux chœurs des esprits bienheureux chantant l'éternel Sanctus, c'est le Christ. Son sang est le rideau du Temple à travers lequel nous pénétrons dans le Saint des Saints de la vie divine (Hé 9,11s ;10,20). Il nous purifie du péché dans le baptême et le sacrement de pénitence, il ouvre nos yeux à la lumière éternelle, il ouvre nos oreilles pour percevoir la Parole divine, il ouvre nos lèvres pour entonner le chant de louange, pour prier la prière de réconciliation, de demande, d'action de grâce, et toutes ces prières ne sont que des formes différentes de la seule adoration...

Mais c'est par-dessus tout le sacrement où le Christ est présent en personne qui fait de nous les membres de son corps. En participant au sacrifice et au repas sacré, en étant nourris de la chair et du sang de Jésus, nous devenons nous-mêmes sa chair et son sang. Et c'est seulement lorsque nous sommes membres de son corps, et dans la mesure où nous le sommes en vérité, que son Esprit peut nous vivifier et régner en nous... Nous devenons membres du corps du Christ « non seulement par l'amour..., mais aussi très réellement en étant un avec sa chair : cela est réalisé par la nourriture qu'il nous a offerte pour nous prouver le désir qu'il a de nous. C'est pourquoi il s'est lui-même abaissé jusqu'à venir en nous et qu'il a façonné en nous son propre corps, afin que nous soyons un, comme le corps est uni à la tête » (St Jean Chrysostome). En tant que membres de son corps, animés par son Esprit, nous nous offrons nous-mêmes en sacrifice « par lui, avec lui et en lui » et nous unissons nos voix à l'éternelle action de grâce.

In English

Scripture: John 6:52-59

52 The Jews then disputed among themselves, saying, "How can this man give us his flesh to eat?" 53 So Jesus said to them, "Truly, truly, I say to you, unless you eat the flesh of the Son of man and drink his blood, you have no life in you; 54 he who eats my flesh and drinks my blood has eternal life, and I will raise him up at the last day. 55 For my flesh is food indeed, and my blood is drink indeed. 56 He who eats my flesh and drinks my blood abides in me, and I in him. 57 As the living Father sent me, and I live because of the Father, so he who eats me will live because of me.

Commentary of the day


Saint Teresa Benedicta of the Cross [Edith Stein] (1891-1942), Carmelite, martyr, co-patron of Europe
The Prayer of the Church

“The man who feeds on my flesh and drinks my blood remains in me, and I in him.”

Christ is the way that leads to interior life and to the choirs of the blessed who sing the eternal Sanctus. Christ’s blood is the curtain in the Temple through which we penetrate into the Holy of Holies of divine life (Heb 9:11f.; 10:20). In baptism and the sacrament of penance, he purifies us of sin, he opens our eyes to the eternal light, he opens our ears to perceive the divine Word, he opens our lips so that we begin to sing the song of praise, so that we pray the prayer of reconciliation, of petition, of thanksgiving; and all those prayers are nothing but various forms of the one adoration…

But it is above all the sacrament in which Christ is personally present, which makes us members of his body. By participating in the sacrifice and in the sacred meal, by being nourished with the flesh and blood of Jesus, we ourselves become his flesh and his blood. And only when we are members of his body, and to the extent to which we are that in truth, his Spirit can give us life and reign in us… We become members of the body of Christ “not only through love…, but also really and truly by being one with his flesh. That is realized through the food he gave us in order to prove to us his desire for us. That is why he lowered himself even to the point of coming to us, and that he formed his own body in us, so that we might be one, as the body is united with the head.” (St. John Chrysostom) As members of his body, animated by his Spirit, we offer ourselves in sacrifice “through him, with him and in him,” and we unite our voices to the eternal thanksgiving.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article