Le 3 Mars

Publié le 2 Mars 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Luc 11,14-23.


En ce temps-là, Jésus expulsait un démon qui rendait un homme muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet se mit à parler, et les foules furent dans l’admiration.
Mais certains d’entre eux dirent : « C’est par Béelzéboul, le chef des démons, qu’il expulse les démons. »
D’autres, pour le mettre à l’épreuve, cherchaient à obtenir de lui un signe venant du ciel.
Jésus, connaissant leurs pensées, leur dit : « Tout royaume divisé contre lui-même devient désert, ses maisons s’écroulent les unes sur les autres.
Si Satan, lui aussi, est divisé contre lui-même, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites en effet que c’est par Béelzéboul que j’expulse les démons.
Mais si c’est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? Dès lors, ils seront eux-mêmes vos juges.
En revanche, si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons, c’est donc que le règne de Dieu est venu jusqu’à vous.
Quand l’homme fort, et bien armé, garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité.
Mais si un plus fort survient et triomphe de lui, il lui enlève son armement auquel il se fiait, et il distribue tout ce dont il l’a dépouillé.
Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. »

Commentaire du jour


Origène (v. 185-253), prêtre et théologien
Homélies sur Josué, 15,1-4 (trad. SC 71, p. 331,345)

Le combat spirituel

Si les guerres [de l'Ancien Testament] n'étaient pas le symbole des guerres spirituelles, je pense que jamais les livres historiques des juifs n'auraient été transmis aux disciples du Christ qui est venu enseigner la paix. Jamais ils n'auraient été transmis par les apôtres comme une lecture à faire dans les assemblées. A quoi serviraient en effet de telles descriptions de guerres pour ceux qui s'entendent dire par Jésus : « Je vous donne ma paix, je vous laisse ma paix » (Jn 14,27), pour ceux qui se voient ordonner par l'apôtre Paul : « Ne vous vengez pas vous-mêmes » (Rm 12,19) et « Souffrez plutôt l'injustice, laissez vous plutôt dépouiller » (1Co 6,7).

Paul sait bien que nous n'avons plus à livrer de guerre matérielle, mais qu'il faut combattre à grand effort dans notre âme contre nos adversaires spirituels. Comme un chef d'armée, il donne ce précepte aux soldats du Christ : « Revêtez-vous des armes de Dieu, afin de pouvoir résister aux embûches du diable » (Ep 6,11). Et pour que nous puissions puiser dans les actes des anciens des modèles de guerres spirituelles, il a voulu qu'on nous lise dans l'assemblée le récit de leurs exploits. Ainsi, si nous sommes spirituels, nous qui apprenons que « la loi est spirituelle » (Rm 7,14), nous rapprochons à cette lecture « des réalités spirituelles en termes spirituels » (1Co 2,13). Ainsi nous considérons à travers ces nations qui ont attaqué visiblement l'Israël matériel, quelle est la puissance de ces nations d'ennemis spirituels, de ces « esprits mauvais répandus dans les airs » (Ep 6,12), qui soulèvent des guerres contre l'Église du Seigneur, le nouvel Israël.

In English

Gospel Reading: Luke 11:14-23

14 Now he was casting out a demon that was dumb; when the demon had gone out, the dumb man spoke, and the people marveled. 15 But some of them said, "He casts out demons by Beelzebul, the prince of demons"; 16 while others, to test him, sought from him a sign from heaven. 17 But he, knowing their thoughts, said to them, "Every kingdom divided against itself is laid waste, and a divided household falls. 18 And if Satan also is divided against himself, how will his kingdom stand? For you say that I cast out demons by Beelzebul. 19 And if I cast out demons by Beelzebul, by whom do your sons cast them out? Therefore they shall be your judges. 20 But if it is by the finger of God that I cast out demons, then the kingdom of God has come upon you. 21 When a strong man, fully armed, guards his own palace, his goods are in peace; 22 but when one stronger than he assails him and overcomes him, he takes away his armor in which he trusted, and divides his spoil. 23 He who is not with me is against me, and he who does not gather with me scatters.

Commentary of the day


Origen (c.185-253), priest and theologian
Homilies on Joshua, 15,1-4

The Spiritual Battle

If the wars of the Old Testament were not symbols of spiritual battles, I think the historical books of the Jews would never have been transmitted to Christ's disciples, he who came to teach us peace. The Apostles would never have transmitted them as readings to be carried out in the assemblies. What use would such descriptions of wars have to those who listen to Jesus telling them: “Peace I leave with you; my peace I give to you” (Jn 14,27), or for those whom Paul commands: “Do not look for revenge” (Rom 12,19) and “Why not rather put up with injustice? Why not rather let yourselves be cheated?” (1 Cor 6,7).

Paul knows well enough that we are not supposed to go to war anymore – not in a physical way – but that we are supposed to fight a great battle in our soul, against our spiritual enemies. As a commander in chief, he gives his orders to Christ's soldiers: “Put on the armor of God so that you may be able to stand firm against the tactics of the devil” (Eph 6,11). And so that we may find in the acts of our ancestors the models of spiritual wars, he wished us to read in the assembly the story of their achievements. Since we are spiritual - we who learn that “the law is spiritual” (Rom 7,14) - we may then approach this reading by “describing spiritual realities in spiritual terms” (1 Cor 2,13). In this way we may consider, through these nations that have visibly attacked Israel, what is the power of these nations of spiritual enemies, of these “evil spirits in the heavens” (Eph 6,12), who start wars against the Church of the Lord, the new Israel.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article