Le 15 Mars

Publié le 14 Mars 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Jean 8,21-30.


En ce temps-là, Jésus disait aux pharisiens : « Je m’en vais ; vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. »
Les Juifs disaient : « Veut-il donc se donner la mort, puisqu’il dit : “Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller” ? »
Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde.
C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. En effet, si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. »
Alors, ils lui demandaient : « Toi, qui es-tu ? » Jésus leur répondit : « Je n’ai pas cessé de vous le dire.
À votre sujet, j’ai beaucoup à dire et à juger. D’ailleurs Celui qui m’a envoyé dit la vérité, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis pour le monde. »
Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père.
Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même ; ce que je dis là, je le dis comme le Père me l’a enseigné.
Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. »
Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.

Commentaire du jour


Saint Léon le Grand (?-v. 461), pape et docteur de l'Église
15ème sermon sur la Passion, 3-4 (trad. bréviaire ; cf SC 75 bis, p. 189)

« Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous comprendrez que moi, Je suis »

Celui qui vénère vraiment la Passion du Seigneur doit si bien regarder Jésus crucifié par les yeux du cœur qu'il reconnaisse sa propre chair dans la sienne... Aucun malade ne se voit refuser la victoire de la croix, et il n'y a personne qui ne trouve un secours dans la prière du Christ ; si elle a profité à beaucoup de ses bourreaux, combien davantage aidera-t-elle ceux qui se tournent vers lui !

Cette adoption de notre nature par la divinité, grâce à laquelle « le Verbe s'est fait chair et a demeuré parmi nous » (Jn 1,14), a-t-elle exclu aucun homme de sa miséricorde, sauf s'il refuse la foi ? L'homme n'a-t-il pas une nature commune avec le Christ, s'il accueille celui qui l'a assumée, et s'il a été régénéré par l'Esprit qui l'a engendré ? De plus, qui ne reconnaîtrait pas nos propres faiblesses en Lui, Lui qui a « pris la condition d'esclave » ? (Ph 2,7)...

Il est nôtre, ce corps sans vie qui gisait dans le sépulcre, mais qui a ressuscité le troisième jour et qui, au-dessus de toutes les hauteurs célestes, est monté jusqu'à la droite de la majesté du Père. Si nous marchons dans la voie de ses commandements, et si nous n'avons pas honte de confesser tout ce qu'il a fait pour notre salut dans l'abaissement de sa chair, nous aussi nous serons élevés jusqu'à partager sa gloire. Car ce qu'il a annoncé s'accomplira de façon éclatante : « Celui qui se prononcera pour moi devant les hommes, moi aussi je me prononcerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux » (Mt 10,32).

In English

Gospel Reading: John 8:21-30

21 Again he said to them, "I go away, and you will seek me and die in your sin; where I am going, you cannot come." 22 Then said the Jews, "Will he kill himself, since he says, `Where I am going, you cannot come'?" 23 He said to them, "You are from below, I am from above; you are of this world, I am not of this world. 24 I told you that you would die in your sins, for you will die in your sins unless you believe that I am he." 25 They said to him, "Who are you?" Jesus said to them, "Even what I have told you from the beginning. 26 I have much to say about you and much to judge; but he who sent me is true, and I declare to the world what I have heard from him." 27 They did not understand that he spoke to them of the Father. 28 So Jesus said, "When you have lifted up the Son of man, then you will know that I am he, and that I do nothing on my own authority but speak thus as the Father taught me. 29 And he who sent me is with me; he has not left me alone, for I always do what is pleasing to him." 30 As he spoke thus, many believed in him.

Commentary of the day


Saint Leo the Great (?-c.461), Pope and Doctor of the Church
15th Sermon on the Passion, 3-4

“When you lift up the Son of Man, you will come to realize that I AM”

The person who truly venerates the Lord’s passion must look so hard at Jesus crucified with the eyes of his heart that he recognizes his own flesh in that of Jesus… No sick person can imagine himself refusing the triumph of the cross and there is no one who does not find help in Christ’s prayer. If this prayer benefited many of his torturers, how much more will it help those who turn to him!

By the fact that the divinity adopted our nature, because of which “the Word became flesh and made his dwelling among us,” (Jn 1:14) was any person excluded from his mercy unless he refused to believe? If we welcome him who assumed it and are regenerated by the Spirit who begot him, do we not have a nature that we share with Christ? In addition, who would not recognize their own weaknesses in him… who “took the form of a slave” (Phil 2:7)? …

This lifeless body that lay in the tomb but rose on the third day and ascended up above all the heavenly heights to the right hand of the Father’s majesty, this body is ours. If we walk in the way of his commandments and are not ashamed to profess all he did for our salvation in emptying himself in the flesh, then we also shall be lifted up to share in his glory. For what he announced will be radiantly fulfilled: “Whoever acknowledges me before men I will acknowledge before my father in heaven.” (Mt 10:32)

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article