Le 3 Février

Publié le 2 Février 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Marc 6,1-6.


En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent.
Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ?
N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet.
Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. »
Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains.
Et il s’étonna de leur manque de foi. Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.

Commentaire du jour


Saint Bonaventure (1221-1274), franciscain, docteur de l'Église
Méditations sur la vie du Christ ; Opera omnia, t. 12, p. 530s (trad. Bouchet, Lectionnaire, p. 66 rev.)

« D'où cela lui vient-il ?... N'est-il pas le charpentier, le fils de Marie ? »

Le Seigneur Jésus, étant revenu du Temple et de Jérusalem à Nazareth avec ses parents, y demeura avec eux jusqu'à sa trentième année « et il leur était soumis » (Lc 2,51). On ne trouve rien dans les Écritures qu'il ait fait pendant tout ce temps, ce qui paraît bien étonnant... Mais sois attentif et alors tu verras clairement que, ne faisant rien, il a fait des merveilles. Chacun de ses gestes révèle, en effet, son mystère. Et comme il agissait avec puissance, ainsi il s'est tu avec puissance, il est demeuré dans la retraite et dans l'obscurité avec puissance. Le Maître souverain, qui va nous enseigner les chemins de la vie, commence dès sa jeunesse à faire des œuvres de puissance, mais d'une manière étonnante, inconnue et inouïe, en paraissant aux yeux des hommes inutile, ignorant, et en vivant dans l'abjection...

Il tenait de plus en plus à cette manière de vivre afin d'être jugé par tous comme un être bas et insignifiant ; cela avait été annoncé par le prophète qui disait en son nom : « Je suis un ver et non un homme » (Ps 21,7). Tu vois donc ce qu'il faisait en ne faisant rien. Il se rendait méprisable... ; crois-tu que ce soit là peu de chose ? Certes, ce n'est pas lui qui avait besoin de cela, mais nous. Je ne connais rien de plus difficile ni de plus grand. Ils me paraissent être parvenus au plus haut degré, ceux qui, de tout cœur et sans feinte, se sont suffisamment possédés pour ne rien chercher d'autre que d'être méprisé, de ne compter pour rien et de vivre dans un abaissement extrême. C'est une plus grande victoire que la prise d'une ville.

In English

Scripture: Mark 6:1-6

1 He went away from there and came to his own country; and his disciples followed him. 2 And on the Sabbath he began to teach in the synagogue; and many who heard him were astonished, saying, "Where did this man get all this? What is the wisdom given to him? What mighty works are wrought by his hands! 3 Is not this the carpenter, the son of Mary and brother of James and Joses and Judas and Simon, and are not his sisters here with us?" And they took offense at him. 4 And Jesus said to them, "A prophet is not without honor, except in his own country, and among his own kin, and in his own house." 5 And he could do no mighty work there, except that he laid his hands upon a few sick people and healed them. 6 And he marveled because of their unbelief. And he went about among the villages teaching.

Commentary of the day


Saint Bonaventure (1221-1274), Franciscan, Doctor of the Church
Meditations on the Life of Christ; Opera omnia, vol.12, p.530f.

"Where did this man get all this?... Is he not the carpenter, the son of Mary?"

When the Lord Jesus had returned to Nazareth with his parents from the Temple at Jerusalem, he remained with them until his thirtieth year “and he was subject to them” (Lk 2,51). There is nothing in Scripture to indicate that he accomplished anything during that time, surprising though it seems... But pay attention and you will see clearly that, in doing nothing, he worked wonders. Indeed, each one of his deeds reveals his mystery. And just as what he did was with power, so also he was silent with power and dwelt in hiddenness and obscurity with power. The sovereign Lord, who was to teach us the way of life, began to do works of power even from his youth, but in a way that was surprising, unrecognized and unobtrusive, by appearing to be useless and ignorant in men's eyes and by living in lowliness...

He gave himself more and more to this way of life that all might judge him to be base and insignificant. This had been foretold by the prophet, speaking in his name: “I am a worm and no man” (Ps 22[21],7). Thus you see what he did by doing nothing. He made himself despised. Do you think that to be a small thing? For indeed, it was not he who stood in need of it, but us. I know of nothing more difficult, nor of anything greater. They seem to me to have reached the highest degree who, unfeignedly and with all their heart, are sufficiently possessed of themselves as to seek nothing other than to be despised, counted for nothing, and living in the deepest abasement. This is a greater victory than to take a town.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article