Le 20 Janvier

Publié le 19 Janvier 2016

Évangile de Jésus Christ selon

saint Marc 3,1-6.


En ce temps-là, Jésus entra de nouveau dans la synagogue ; il y avait là un homme dont la main était atrophiée.
On observait Jésus pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat. C’était afin de pouvoir l’accuser.
Il dit à l’homme qui avait la main atrophiée : « Lève-toi, viens au milieu. »
Et s’adressant aux autres : « Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? de sauver une vie ou de tuer ? » Mais eux se taisaient.
Alors, promenant sur eux un regard de colère, navré de l’endurcissement de leurs cœurs, il dit à l’homme : « Étends la main. » Il l’étendit, et sa main redevint normale.
Une fois sortis, les pharisiens se réunirent en conseil avec les partisans d’Hérode contre Jésus, pour voir comment le faire périr.

Commentaire du jour


Saint Hilaire (v. 315-367), évêque de Poitiers et docteur de l'Église
Traité sur le psaume 91, 3,4-5,7 ; PL 9, 495-498 (trad. Orval)

« Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien...? de sauver une vie ? »

Dieu est-t-il à l'œuvre, travaille-t-il, le jour du sabbat ? Certes oui, car autrement le ciel disparaîtrait, la lumière du soleil s'éteindrait, la terre perdrait consistance, tous les fruits manqueraient de sève et la vie des hommes périrait si, à cause du sabbat, la force constitutive de l'univers cessait d'agir. Mais en fait, il n'y a aucune trêve ; aussi bien pendant le sabbat que durant les six autres jours, les éléments de l'univers continuent à remplir leur fonction. À travers eux le Père œuvre donc en tous temps, mais il agit dans le Fils qui est né de lui et par qui tout cela est son œuvre... Par le Fils, l'action du Père se poursuit donc le jour du sabbat. Et par conséquent il n'y a pas de repos en Dieu, puisque aucun jour ne voit cesser l'œuvre de Dieu.

Ainsi en est-il de l'action de Dieu. Mais en quoi consiste son repos ? L'œuvre de Dieu, c'est l'œuvre du Christ. Et le repos de Dieu, c'est Dieu, le Christ, car tout ce qui appartient à Dieu est véritablement dans le Christ à tel point que le Père peut s'en reposer sur lui.

In English

Scripture: Mark 3:1-6

1 Again he entered the synagogue, and a man was there who had a withered hand. 2 And they watched him, to see whether he would heal him on the Sabbath, so that they might accuse him. 3 And he said to the man who had the withered hand, "Come here." 4 And he said to them, "Is it lawful on the Sabbath to do good or to do harm, to save life or to kill?" But they were silent. 5 And he looked around at them with anger, grieved at their hardness of heart, and said to the man, "Stretch out your hand." He stretched it out, and his hand was restored. 6 The Pharisees went out, and immediately held counsel with the Herodians against him, how to destroy him.

Commentary of the day


Saint Hilary (c.315-367), Bishop of Poitiers, Doctor of the Church
Treatise on Psalm 91, 3,4-5,7 ; PL 9, 495-498

"Is it against the law on the sabbath day to do good... ? to save life ?"

Is God at work, is he labouring on the Sabbath day? Indeed he is, for otherwise the sky would disappear, the sunlight would fade, earth would lose its compactness, all the fruits would lack their sap and human life would perish if, because of the Sabbath, the constitutive force of the universe ceased to act. But, in fact, that there is no respite. The elements of the universe continue to fulfil their function just as much on the Sabbath as during the other six days. Throughout them all, therefore, the Father is always working, but he acts in the Son, who was born of him and through whom all this is his work… Through the Son, then, the Father’s action continues on the Sabbath day. And therefore there is no rest in God since no day sees the work of God cease.

This is how it is regarding God’s action. But in what does his rest consist? God’s work is Christ’s work. And God’s rest is God, the Christ, for all that belongs to God is altogether in Christ to the extent that the Father can take his rest in him.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article