Le 29 Decembre

Publié le 28 Décembre 2015

Évangile de Jésus Christ selon

saint Luc 2,22-35.


Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur,
selon ce qui est écrit dans la Loi : « Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. »
Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : « un couple de tourterelles ou deux petites colombes. »
Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui.
Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur.
Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait,
Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :
« Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu le salut
que tu préparais à la face des peuples :
lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. »
Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui.
Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction
– et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »

Commentaire du jour


Saint Grégoire de Nysse (v. 335-395), moine et évêque
Vie de sainte Macrine, 23-25 ; SC 178 (trad. SC p. 217s) ; Phos hilaron

Au soir de la vie, entrer dans la lumière

Le soleil s'inclinait vers le couchant. Mais la ferveur de ma sœur Macrine de fléchissait pas ; plus elle s'approchait du départ, plus elle se hâtait d'aller vers son bien-aimé... Elle ne s'adressait plus à nous qui étions présents, mais à celui-là seul vers qui elle tenait les yeux incessamment fixés... : « C'est toi, Seigneur, qui as abrogé pour nous la crainte de la mort. C'est toi qui pour nous as fait du terme de la vie d'ici-bas le commencement de la vie véritable. C'est toi qui pour un temps laisses nos corps se reposer pour une dormition, et qui les réveilles à nouveau ' au son de la trompette '. C'est toi qui donnes à la terre notre glaise en dépôt, celle que tu as façonnée de tes mains, et c'est toi qui fais revivre à nouveau ce que tu lui as donné, en transformant par l'immortalité et la beauté ce qui en nous est mortel et difforme...



« Dieu éternel, ' vers toi je me suis élancée dès le sein de ma mère '. Toi que mon âme a aimé de toute sa force, à qui j'ai consacré ma chair et mon âme depuis ma jeunesse, mets auprès de moi un ange lumineux qui me conduise par la main au lieu du rafraîchissement, là où se trouve ' l'eau du repos ', dans le sein des saints patriarches. Toi qui as...rendu au paradis l'homme crucifié avec toi et qui s'était confié à ta miséricorde, de moi aussi ' souviens-toi dans ton royaume ', car moi aussi j'ai été crucifiée avec toi... Que je sois trouvée devant ta face ' sans tache ni ride ' ; que mon âme entre tes mains soit accueillie...'comme un encens devant ta face ' »...



Là-dessus, comme le soir était venu, quelqu'un apporta une lampe. Macrine alors ouvrit les yeux et dirigea son regard vers sa lueur, manifestant son désir de dire la prière d'action de grâces de la lampe. Mais la voix lui manqua... ; elle eut un profond soupir et cessa tout à la fois sa prière et sa vie.



* * *

« Joyeuse lumière de la sainte gloire du Père céleste, immortel, saint et bienheureux Jésus Christ. Parvenus au déclin du soleil, contemplant la clarté du soir, nous chantons le Père, le Fils et le Saint Esprit de Dieu. Tu es digne d'être toujours chanté pas des voix sanctifiées, Fils de Dieu qui donnes la vie. Tout l'univers te rend gloire ! » (l'hymne d'action de grâces pour la lampe dans les vêpres byzantines)



(Références bibliques : 1Co 15,52; Gn 2,7; Ps 21,11; 22,2 Lc 16,22; 23,42; Ep 5,27; Ps 140,2)

In English

Scripture: Luke 2:22-35

22 And when the time came for their purification according to the law of Moses, they brought him up to Jerusalem to present him to the Lord 23 (as it is written in the law of the Lord, "Every male that opens the womb shall be called holy to the Lord") 24 and to offer a sacrifice according to what is said in the law of the Lord, "a pair of turtledoves, or two young pigeons." 25 Now there was a man in Jerusalem, whose name was Simeon, and this man was righteous and devout, looking for the consolation of Israel, and the Holy Spirit was upon him. 26 And it had been revealed to him by the Holy Spirit that he should not see death before he had seen the Lord's Christ. 27 And inspired by the Spirit he came into the temple; and when the parents brought in the child Jesus, to do for him according to the custom of the law, 28 he took him up in his arms and blessed God and said, 29 "Lord, now let your servant depart in peace, according to your word; 30 for my eyes have seen your salvation 31 which you have prepared in the presence of all peoples, 32 a light for revelation to the Gentiles, and for glory to your people Israel." 33 And his father and his mother marveled at what was said about him; 34 and Simeon blessed them and said to Mary his mother, "Behold, this child is set for the fall and rising of many in Israel, and for a sign that is spoken against 35 (and a sword will pierce through your own soul also), that thoughts out of many hearts may be revealed."

Commentary of the day


Saint Gregory of Nyssa (c.335-395), monk and Bishop
Life of Saint Macrina, 23-25 ; SC 178 ; Phos hilaron

Entering into light at the evening of life

The sun was going down but my sister, Macrina’s, fervor did not abate. The nearer she drew to her departure, the more she hastened towards her beloved… She no longer spoke to those of us who were present but only to him on whom her eyes were constantly fastened…: “It is you, O Lord, who have taken away our fear of death. It is you who have turned the ending of life here below into the beginning of the real life. It is you who leave our bodies resting for a period of dormition and who awaken them anew ‘at the sound of the trumpet’ (I Cor 15:52) It is you who give our clay, ‘fashioned by your hands,’ (Gn 2:7) in deposit to the earth. And it is you who bring what you have given it back to life again, transforming what is mortal and deformed in us with beauty and immortality …

“Oh eternal God, ‘to you I was committed from my mother’s womb’ (Ps 21[22]:11). You whom my soul has loved with all its strength, to whom I have consecrated my flesh and my spirit since my youth, set beside me a shining angel who will lead me by the hand to the place of refreshment where are to be found the ‘waters of repose’ (Ps 22[23]:2) in the bosom of the holy patriarchs (Lk 16:22). Oh you who restored to paradise… the man crucified with you who placed his trust in your mercy, ‘remember me also in your kingdom’ (Lk 23:42), for I, too, have been crucified with you… May I be found before your face ‘without spot or wrinkle’ (Eph 5:27); may my soul be welcomed into your hands… ‘like incense before you’ (Ps 140[141]:2)…

After saying this, since evening had fallen, someone brought a lamp. Then Macrina opened her eyes and turned her gaze towards its light, showing her wish to say the thanksgiving prayer for the lamp. But her voice failed her…; she gave a deep sigh and ended in the same moment both her prayer and her life. * * * “Hail gladdening light, of his pure glory poured, who is the immortal Father, heavenly blest. Holiest of holies, Jesus Christ our Lord. Now we are come to the sun’s hour of rest, the lights of evening round us shine; we hymn the Father, Son and Holy Spirit divine. Worthiest art Thou at all times to be sung with undefiled tongue, Son of our God, giver of life, alone; therefore in all the world thy glories, Lord, they own.”

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article