Le 15 Octobre

Publié le 14 Octobre 2014

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 11, 42-46)

Jésus disait : « Malheureux êtes-vous, pharisiens, parce que vous payez la dîme sur toutes les plantes du jardin, comme la menthe et la rue, et vous laissez de côté la justice et l'amour de Dieu. Voilà ce qu'il fallait pratiquer, sans abandonner le reste. Malheureux êtes-vous, pharisiens, parce que vous aimez les premiers rangs dans les synagogues, et les salutations sur les places publiques. Malheureux êtes-vous, parce que vous êtes comme ces tombeaux qu'on ne voit pas et sur lesquels on marche sans le savoir. »

Alors un docteur de la Loi prit la parole : « Maître, en parlant ainsi, c'est nous aussi que tu insultes. » Jésus reprit : « Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux d'un seul doigt. »

Le message

L’homme est naturellement faible et libre avec les conditions naturelle et humaine. C’est pourquoi Dieu lui a offert le don de sagesse avec la faculté de discernement pour qu’il soit heureux malgré sa faiblesse et qu’il retrouve son bonheur en étant libre et sage.

L’homme dans sa faiblesse discerne et invente les lois qui font l’homme comme l’esclave de cette loi, au mon de son bien. Jésus qui voit la vérité, nous enseigne l’essence de la loi naturelle, qui est essentiellement est une loi divine : l’amour et la justice.

Jésus n’est pas contre la loi, mais tout ce qui le gène c’est l’application partielle de la loi divine et l’omission volontaire de la charité. Si Jésus nous voit aujourd’hui, telle que nous sommes, dira-t-il, ‘bienheureux êtes-vous’ ?

Le message

Gospel text (Lc 11,42-46):

Jesus said, «A curse is on you, Pharisees; for the Temple you give a tenth of all, including mint and rue and the other herbs, but you neglect justice and the love of God. This ought to be practiced, without neglecting the other. A curse is on you, Pharisees, for you love the best seats in the synagogues and to be greeted in the marketplace. A curse is on you for you are like tombstones of the dead which can hardly be seen; people don't notice them and make themselves unclean by stepping on them». Then a teacher of the Law spoke up and said, «Master, when you speak like this, you insult us, too». And Jesus answered, «A curse is on you also, teachers of the Law. For you prepare unbearable burdens and load them on the people, while you yourselves don't move a finger to help them».

The message

On this feast day of saint Theresa of Avila, the holy church is proposing this beautiful text of the gospel which is calling us to look into our inner behavior and the way we impose hard things on others in the name of God and His laws.

In this gospel, Jesus Himself has become for us a school of being, being like Him in our thoughts and needs. His simple life with a divine richness is practically imitable to our time. Our high expectations and less dedication or engagement do deceive us very often.

If all the Christian brothers and sisters learn to respect this divine justice and mercy in their relationship with others, we will be able to realize God’s Kingdom here and now.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article