Le 23 Mars

Publié le 24 Mars 2014

Le 23 Mars

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 4, 24-30)

Dans la synagogue de Nazareth, Jésus déclarait : « Amen, je vous le dis : aucun prophète n'est bien accueilli dans son pays.
En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie n'a été envoyé vers aucune d'entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon.
Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; pourtant aucun d'eux n'a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien. »
A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux.
Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu'à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas.
Mais lui, passant au milieu d'eux, allait son chemin.

Le message

Dieu ne nous abandonne jamais. Il est toujours avec nous et Il marche avec nous. Même si le peuple de Nazareth n’avait pas compris ce message, Jésus nous montre sa compréhension du comportant de ce peuple. Il nous enseigne à agir dans une telle situation qui peut monter contre nous. Sans les juger, il continue son chemin.

Dans ce temps de carême nous aussi rencontrons ces révoltes, mais Jésus nous apprend à les gérer. Pour Naaman, il n’était facile à obéir, pourtant il écoutait son serviteur. De temps en temps, nous devons écouter les autres. Pour cette veuve étrangère, il n’était pas facile de partager son dernier pain avec un homme inconnu, pourtant elle a fait confiance. Comme elle nous devons faire confiance dans la providence du Seigneur.

In English

Gospel text (Lc 4,24-30): Jesus added, «No prophet is honored in his own country. Truly, I say to you, there were many widows in Israel in the days of Elijah, when the heavens with­held rain for three years and six months and a great famine came over the whole land. Yet Elijah was not sent to any of them, but to a widow of Zarephath, in the country of Sidon. There were also many lepers in Israel in the time of Elisha, the prophet, and no one was healed except Naaman, the Syrian».

On hearing these words, the whole assembly became indignant. They rose up and brought him out of the town, to the edge of the hill on which Nazareth is built, in­tending to throw him down the cliff. But he passed through their midst and went his way.

The message

Today the deep message for me is not the respect of the prophet, but the confidence that these important biblical person have shown in their difficult times. Many at times when we are troubled and disappointed, we are tempted to close ourselves and show our back to God, the source of our life.

Let us look at the difficulty of Naaman to obey a simple act that the prophet has proposed to him. Even in his hardheartedness, he was ready to listen to the servant. We should learn to take courage and go to the enemy’s land and open ourselves to the counsels of our servants like people who surround us.

This poor widow could put all her confidence in Prophet Elijah, an unknown man. It is not easy to believe an unknown person and share your last piece of bread of life to someone who is having lesser suffering comparing ours. She could do both. Lenten season is a wonderful opportunity to put our confidence in the Lord and listen to Him through our brothers and sister. By this behavior, we will never reject the prophets in our society.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article