Le 4 Février

Publié le 3 Février 2014

Le 4 Février

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 5, 21-43)

Jésus regagna en barque l'autre rive, et une grande foule s'assembla autour de lui. Il était au bord du lac.
Arrive un chef de synagogue, nommé Jaïre. Voyant Jésus, il tombe à ses pieds et le supplie instamment : « Ma petite fille est à toute extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu'elle soit sauvée et qu'elle vive. »
Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu'elle l'écrasait.

Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans... — elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans aucune amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré — ... cette femme donc, ayant appris ce qu'on disait de Jésus, vint par derrière dans la foule et toucha son vêtement. Car elle se disait : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. »
À l'instant, l'hémorragie s'arrêta, et elle ressentit dans son corps qu'elle était guérie de son mal.
Aussitôt Jésus se rendit compte qu'une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? »
Ses disciples lui répondaient : « Tu vois bien la foule qui t'écrase, et tu demandes : 'Qui m'a touché ?' »
Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait ce geste.
Alors la femme, craintive et tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité.
Mais Jésus reprit : « Ma fille, ta foi t'a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. »
Comme il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre pour annoncer à celui-ci : « Ta fille vient de mourir. À quoi bon déranger encore le Maître ? »
Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de la synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. »
Il ne laissa personne l'accompagner, sinon Pierre, Jacques, et Jean son frère.
Ils arrivent à la maison du chef de synagogue. Jésus voit l'agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris.
Il entre et leur dit : « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L'enfant n'est pas morte : elle dort. »
Mais on se moquait de lui. Alors il met tout le monde dehors, prend avec lui le père et la mère de l'enfant, et ceux qui l'accompagnent. Puis il pénètre là où reposait la jeune fille.
Il saisit la main de l'enfant, et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! »
Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher — elle avait douze ans. Ils en furent complètement bouleversés.
Mais Jésus leur recommanda avec insistance que personne ne le sache ; puis il leur dit de la faire manger.

Le message

Un seul regard du Seigneur est suffit pour que nous soyons guéris de nos infirmités. Aujourd’hui la guérison se passe d’une ambiance totalement inconnue dans les évangiles. Le Seigneur laisse cette femme de toucher sa tunique pour qu’elle soit guérie. Le Seigneur qui a vu Zachée dans un arbre de Sycomore, et qui est identifié Nicodèmes dans la foule, comment arrive-t-il qu’il a oublié d’identifié cette femme dans la foule avec une foi profonde dans la guérison du Seigneur ? Le silence du Seigneur a déjà fait son travail et il nous identifie la foi de cette femme. Et sa foi nous interpelle.

La foi du chef de synagogue va encore plus loin et il croit contre toute l’espérance à la Parole du Seigneur. « Ne crains pas, crois seulement », cette parole du Seigneur et sa confiance à la Parole du Seigneur l’avait rendu sa fille vivante.

La foi est essentielle pour toute sorte de guérison. La foi commence par la connaissance du Seigneur et la confiance à sa Parole ?

In English

Gospel text (Mc 5,21-43):

Jesus crossed to the other side of the lake and while He was still on the shore, a large crowd gathered around him. Jairus, an official of the synagogue, came up and seeing Jesus, threw himself at his feet and asked him earnestly, «My little daughter is at the point of death. Come and lay your hands on her so that she may get well and live».

Jesus went with him and many people followed, pressing from every side. Among the crowd was a woman who had suffered from bleeding for twelve years. She had suffered a lot at the hands of many doctors and had spent everything she had, but instead of getting better, she was worse. Since she had heard about Jesus, this woman came up behind him and touched his cloak thinking, «If I just touch his clothing, I shall get well». Her flow of blood dried up at once, and she felt in her body that she was healed of her complaint. But Jesus was conscious that healing power had gone out from him, so he turned around in the crowd and asked, «Who touched my clothes?». His disciples answered, «You see how the people are crowding around you. Why do you ask who touched you?». But he kept looking around to see who had done it. Then the woman, aware of what had happened, came forward trembling and afraid. She knelt before him and told him the whole truth. Then Jesus said to her, «Daughter, your faith has saved you; go in peace and be free of this illness».

While Jesus was still speaking, some people arrived from the official's house to inform him, «Your daughter is dead. Why trouble the Master any further?». But Jesus ignored what they said and told the official, «Do not fear, just believe». And He allowed no one to follow him except Peter, James and John, the brother of James.

When they arrived at the house, Jesus saw a great commotion with people weeping and wailing loudly. Jesus entered and said to them, «Why all this commotion and weeping? The child is not dead but asleep». They laughed at him. But Jesus sent them outside and went with the child's father and mother and his companions into the room where the child lay. Taking her by the hand, he said to her, «Talitha kumi!» which means: “Little girl, get up!”. The girl got up at once and began to walk around. (She was twelve years old.) The parents were astonished, greatly astonished. Jesus strictly ordered them not to let anyone know about it, and told them to give her something to eat.

The message

The same Lord who has identified Nicodemus who was hiding himself under a fig tree in the big crow and Zacchaeus upon the sycamore tree today has failed to identify this woman with lots of inner faith in the healing touch of the Lord and interestingly He is looking for her. She surprises everyone who was around Jesus. There many occasions where people around us surprise us of their deep faith in the Lord.

The head of the synagogue shows us another kind of Faith, which overtakes the Faith of this sick woman. He believes in the Lord and follows Him faithfully, even though He didn’t understand the meaning of resurrection and the life in Jesus Christ. It is in this faith against all hope, filled with contradictions and failures will show us a new path of life for us, an untraveled road, which in turn will become a new course to salvation for us and to others.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article