Le 24 Février

Publié le 23 Février 2014

Le 24 Février

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 9, 14-29)

Jésus, Pierre, Jacques et Jean, en rejoignant les autres disciples, virent une grande foule qui les entourait, et des scribes qui discutaient avec eux.
Aussitôt qu'elle vit Jésus, toute la foule fut stupéfaite, et les gens accouraient pour le saluer.
Il leur demanda : « De quoi discutez-vous avec eux ? »
Un homme dans la foule lui répondit : « Maître, je t'ai amené mon fils, il est possédé par un esprit qui le rend muet ; cet esprit s'empare de lui n'importe où, il le jette par terre, l'enfant écume, grince des dents et devient tout raide. J'ai demandé à tes disciples d'expulser cet esprit, mais ils n'ont pas réussi. »
Jésus leur dit : « Génération incroyante, combien de temps devrai-je rester auprès de vous ? Combien de temps devrai-je vous supporter ? Amenez-le auprès de moi. »
On l'amena auprès de lui. Dès qu'il vit Jésus, l'esprit secoua violemment l'enfant ; celui-ci tomba, il se roulait par terre en écumant.
Jésus interrogea le père : « Combien y a-t-il de temps que cela lui arrive ? » Il répondit : « Depuis sa petite enfance. Et souvent il l'a même jeté dans le feu ou dans l'eau pour le faire périr. Mais si tu y peux quelque chose, viens à notre secours, par pitié pour nous ! »
Jésus reprit : « Pourquoi dire : 'Si tu peux'... ? Tout est possible en faveur de celui qui croit. »
Aussitôt le père de l'enfant s'écria : « Je crois ! Viens au secours de mon incroyance ! »
Jésus, voyant que la foule s'attroupait, interpella vivement l'esprit mauvais : « Esprit qui rends muet et sourd, je te l'ordonne, sors de cet enfant et n'y rentre plus jamais ! »
L'esprit poussa des cris, secoua violemment l'enfant et sortit. L'enfant devint comme un cadavre, de sorte que tout le monde disait : « Il est mort. »
Mais Jésus, lui saisissant la main, le releva, et il se mit debout.
Quand Jésus fut rentré à la maison, seul avec ses disciples, ils l'interrogeaient en particulier : « Pourquoi est-ce que nous, nous n'avons pas pu l'expulser ? »
Jésus leur répondit : « Rien ne peut faire sortir cette espèce-là, sauf la prière. »

Le message

Le Seigneur nous insiste l’importance de la prière dans notre activité missionnaire et aller toujours à la source de notre vie ; le Seigneur. Nous devons amener tous au Seigneur, pour qu’Il les guérisse.

Les disciples ont compris le pouvoir que le Seigneur leurs a confié, mais ils ont oublié, que sans lui ils ne peuvent rien faire. C’est pourquoi nous devons nous ressourcer auprès le Seigneur et nous sommes appelé à vivre avec lui et en lui.

Portons en peu d’attention au comportement du Seigneur. Tous accouraient vers le Seigneur, mais le Seigneur regarde dans la foule vers une personne très particulière, qui a besoin de lui. Chaque fois qu’on a besoin de lui, le Seigneur marche toujours vers nous. C’est nous, qui ne reconnaissons pas sa présence. Nous devons crier comme ce père, « je crois. » pour profiter de la présence du Seigneur dans notre vie.

In English

Gospel text (Mc 9,14-29): When Jesus came to the place where they had left the disciples, they saw many peo­ple around and some teachers of the Law arguing with them. When the people saw Jesus, they were astonished and ran to greet him. He asked, «What are you arguing about with them?». A man answered him from the crowd, «Master, I brought my son to you for he has a dumb spirit. Whenever the spirit seizes him, it throws him down and he foams at the mouth, grinds his teeth and becomes stiff all over. I asked your disciples to drive the spirit out, but they could not».

Jesus replied, «You faithless people. How long must I be with you? How long must I put up with you? Bring him to me». And they brought the boy to him. As soon as the spirit saw Jesus, it shook and convulsed the boy who fell on the ground and began rolling about, foaming at the mouth. Then Jesus asked the father, «How long has this been happening to him?». He replied, «From childhood. And it has often thrown him into the fire and into the water to destroy him. If you can do anything, have pity on us and help us». Jesus said to him, «Why do you say: ‘If you can?’ All things are possible for one who believes». Immediately the father of the boy cried out, «I do believe, but help the little faith I have».

Jesus saw that the crowd was increasing rapidly, so he ordered the evil spirit, «Dumb and deaf spirit, I command you: Leave the boy and never enter him again». The evil spirit shook and convulsed the boy and with a terrible shriek came out. The boy lay like a corpse and people said, «He is dead». But Jesus took him by the hand and lifted him and the boy stood up. After Jesus had gone indoors, his disciples asked him privately, «Why couldn't we drive out the spirit?». And he answered, «Only prayer can drive out this kind, nothing else».

Le message

There are two events in today’s gospel knock our attention. The first is, evidently the importance of prayer in our missionary endeavors. Prayer unifies us with the Father and establishes a personal and permanent relationship with Him. It is in prayer that we should find our source and energy. All human wisdom will tell us the importance of having this personal relationship with God. We are called not only to live our lives fully, but also to bring all people to God and be a living witness of His presence in this world.

The second striking point is, the way Jesus acts in today’s gospel. All run towards Him, but Jesus is walking in the midst of the crowd, looking for an isolated and discouraged father, looks for someone to heal his son. Jesus is amidst us. Likely this man has approached Jesus and cried to Him that he believes. Faith is the fundamental aspect of every divine healing. The more e cry, “I believe” the more we will realize the loving presence of God in our lives. Do we have to courage to cry like this father?

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article