Le 21 Février

Publié le 20 Février 2014

Le 21 Février

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 8, 34-38; 9, 1)

Appelant la foule avec ses disciples, il leur dit : « Si quelqu'un veut marcher derrière moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix, et qu'il me suive.
Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi et pour l'Évangile la sauvera.
Quel avantage, en effet, un homme a-t-il à gagner le monde entier en le payant de sa vie ? Quelle somme pourrait-il verser en échange de sa vie ?
Si quelqu'un a honte de moi et de mes paroles dans cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aussi aura honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père avec les anges. »
Et il leur disait : « Amen, je vous le dis : parmi ceux qui sont ici, certains ne connaîtront pas la mort avant d'avoir vu le rège de Dieu venir avec puissance. »

Le message

Le Seigneur ne nous demande pas de porter les croix des autres, mais la nôtre. Si nous voulons le suivre, il est impératif que nous mettions en pratique les conseils du Seigneur. Se renoncer et porter notre propre croix. Comment pouvons-nous nous renoncer et comment comprenons-nous cette notion? Quelles sont notre croix ?

« Quel avantage, en effet, un homme a-t-il à gagner le monde entier en le payant de sa vie ? Quelle somme pourrait-il verser en échange de sa vie ? »Ces questions qui ont ailleurs inspirées saint François Xavier, aujourd’hui nous éclaire sur le renoncement. Ce n’est pas notre être que nous devons renoncer, car c’est ici se trouve la demeure de Dieu. Si Dieu nous demande de nous renoncer, c’est les fausses images et les masques que nous avons construit autour de nous dans notre vie quotidienne que nous devons renoncer. C’est se perdre dans l’amour divin. C’est une immersion parfaite dans l’être divin. C’est comme Paul, nous devons nous affirmer que ce n’est plus moi, c’est le Seigneur vive en moi. C’est prendre l’identité de l’humanité en nous, celle de Dieu. Car nous sommes les enfants de Dieu.

Saint Jacques dans la première lecture nous éclaire sur les croix quotidiennes. Nous devons accepter et comprendre nos faiblesses, nos limites et des autres. En agissant ainsi, nous pouvons porter notre croix, la croix du monde.

In English

Gospel text (Mc 8,34-9,1):

Jesus called the peo­ple and his disciples and said, «If you want to follow me, deny yourself, take up your cross and follow me. For if you choose to save your life, you will lose it; and if you lose your life for my sake and for the sake of the Gospel, you will save it. What good is it to gain the whole world but destroy your­self? There is nothing you can give to recover your life. I tell you: If anyone is ashamed of me and of my words among this adulterous and sinful people, the Son of Man will also be ashamed of him when he comes in the Glory of his Father with the holy angels». And He went on to say, «Truly I tell you, there are some here who will not die before they see the kingdom of God coming with power».

The message

Today’s gospel was the inspiration for Saint Francis Xavier who has left everything to follow Jesus. Jesus is asking us to deny ourselves to follow Him. It is like a seed which gives way to the plant to give 100 fold of fruit. It is like a branch of wine pruned, which gives way for sprouting new branches to give fruits. And we can add much lot in to this category. Jesus is asking us to renounce everything which may hinder us to achieve the plenitude of the perfection in Christ. It is by losing a part of ourselves constructed only on human desires and pleasures that we make the space for God to enter into ourselves. The more we empty these temporary pleasures of life, the more Jesus will fill it with eternal joy and peace. It is in our discernment of full freedom that the final decision is confined.

How to understand the daily crosses of life, our crosses? God has created us in His image, but we need the courage and strength to go deep in to us to understand us and accept us. Many at times these limits and weakness have being our real strength. The more we reject this other part of ourselves; we reject this beautiful image of God in us. How can we follow an unknown God, by rejecting the living God in us? It is in accepting ourselves fully with our own limits and weakness that we will be able to accept others. Thus by carrying our won cross, we carry in fact the cross of the world, by which we participate in the Cross of Jesus that will lead us to the resurrection.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article