Le 20 Octobre

Publié le 19 Octobre 2013

Le 20 Octobre

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 18, 1-8)

Jésus dit une parabole pour montrer à ses disciples qu'il faut toujours prier sans se décourager :
« Il y avait dans une ville un juge qui ne respectait pas Dieu et se moquait des hommes.
Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : 'Rends-moi justice contre mon adversaire.' Longtemps il refusa ; puis il se dit : 'Je ne respecte pas Dieu, et je me moque des hommes, mais cette femme commence à m'ennuyer : je vais lui rendre justice pour qu'elle ne vienne plus sans cesse me casser la tête.' »
Le Seigneur ajouta : « Écoutez bien ce que dit ce juge sans justice ! Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Est-ce qu'il les fait attendre ? Je vous le déclare : sans tarder, il leur fera justice. Mais le Fils de l'homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur terre ? »

Homélie

« Mais le Fils de l'homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur terre ? » Une parole de découragement et désespérément. Devant cet échec quotidien, les lectures du jour nous invitent à la prière, une prière qui nous met en relation avec Dieu, une prière qui nous donne l’espérance, et une prière qui nous nourri notre foi.

C’est dans cette prière que tous les saints du monde ont trouvé leur force et leur énergie apostolique. Ils se nourrissaient par ce bonheur quotidien. C’est dans cette prière qu’ils ont approfondi leur relation d’alliance avec le Seigneur. C’est dans cette prière encore qu’ils ont découvert ce Dieu d’amour et de pardon. Ce Dieu veut que ses fidèles vivent en paix et que la joie éternelle demeure chez-nous. Comment peut-on retrouver ce bonheur et cette joie en dehors du Seigneur ? C’est pourquoi Jésus nous invite à le joindre dans la prière, « il faut toujours prier sans se décourager » nous dit le Seigneur.

Si nous sommes fatigué et découragé, c’est parce que nous ne ressentons pas la présence du Seigneur dans notre vie. Devant les violences et les catastrophes naturelles qui nous agacent habituellement, il y a un vide qui nous dérange et nos prières se tombent dans ces vides. Le Seigneur est-il toujours au milieu de nous ?

Lorsque les doutes nous envahissent, la Parole du Seigneur et les écritures spirituelles peuvent nous aider à retrouver notre foi et notre joie. Saint Paul a donné un très bon conseil à Timothée, « grâce à la Parole du Seigneur inspiré, qui se trouve dans les écritures sacré, l'homme de Dieu sera bien armé, il sera pourvu de tout ce qu'il faut pour faire un bon travail. »

Dans cette parabole du jour, Jésus nous invite à faire confiance en Dieu avec patience et persévérance dans notre prière, comme Moïse. Egalement il aborde aussi, le sujet de la justice, qui est nôtre. La justice sans Charité et patience ne peut pas donner un bon résultat. La patience et la charité de cette femme envers ce juge de la parabole se trouve dans sa propre confiance dans cet homme, qu’il est capable de me faire la justice, même si son comportement était juste au contraire.

Généralement nous disons que Dieu ne m’écoute pas, il ne m’entende pas. En vérité, n’est-ce pas nous qui ne l’écoutons pas ? N’est-ce pas nous qui n’arrivons pas avoir un dialogue avec lui afin que nous puissions de le comprendre ? Ne perdons pas notre confiance en Dieu, ne perdons pas notre courage, et notre foi. C’est Jésus qui nous a promis, « il leur fera justice » mais trouvera-t-il la foi chez-nous ?

In English

Gospel text (Lc 18,1-8):

Jesus told his disciples a parable to show them that they should pray continually and not lose heart. He said, «In a certain town there was a judge who neither feared God nor people. In the same town was a widow who kept coming to him, saying: ‘Defend my rights against my opponent’. For a time he refused, but finally he thought: ‘Even though I neither fear God nor care about people, this widow bothers me so much I will see that she gets justice; then she will stop coming and wearing me out’».


And Jesus explained, «Listen to what the evil judge says. Will God not do justice for his chosen ones who cry to him day and night even if He delays in answering them? I tell you, He will speedily do them justice. Yet, when the Son of Man comes, will He find faith on earth?».

Homily

Since two Sundays we are meditating about faith and the gospel of the day once again addresses this subject with justice. In this parable Jesus invites us to trust in God with patience and perseverance in prayer, like Moses.

Today, men, women and children cry out to God for justice and mercy. It is the cry of the sick, the persecuted, the hungry, all those who are victims of men , hatred , violence , contempt , divorce and separation without any solution possible. There are many in our society, those who know the misery and suffering, we may be one among them. We are tempted to ask this question habitually in front of many violence and injustice, “does God exists”.

Mother Teresa of Calcutta asked the same question when she saw the poor dying and children abandoned in the street. The gospel of the day is an answer to this question of the presence of God and his justice with charity. If we wish to get an answer, we have go back to the Lord in our prayers. It is in this prayer that Mother Theresa received the answer.


Justice should accompany with charity and patience. Without these the justice will remain incomplete. Patience and perseverance of this woman towards the judge of the parable is born from her own confidence in this man, he is capable of doing justice, even though his behavior was just the opposite. Every human relationship should be build on this foundation of being good and capable of doing good.
Very often we do not have enough patience and very soon we are tempted easily to take violence to respond injustice. Prayer and dialogue are capable of doing miracles in our society. Since we are living in a fast-food culture, the politics of the day is not an exception to this lack of patience on behalf of the democracy and security. It is true that the world does not understand that justice is with charity and patience of God. We wish and pray that our God be a God of mercy when he meets us and desire that He may be a God of justice for others.

Usually we say that God does not listen to me, he does not hear me . It's not that we who refuse to listen to Him? It's not that we do not enter in a healthy dialogue with Him so that we can understand it and love Him? Let us not lose our trust in God, nor lose our courage and our faith. It is Jesus who has promised us , " he will do us justice" but when He comes, will he find faith in us?

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article