Publié le 29 Novembre 2020

Texte de l'Évangile

(Mt 4,18-22): 

 

Comme il marchait au bord du lac de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans le lac: c'étaient des pêcheurs. Jésus leur dit: «Venez derrière moi, et je vous ferai pêcheurs d'hommes». Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. Plus loin, il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans leur barque avec leur père, en train de préparer leurs filets. Il les appela. Aussitôt, laissant leur barque et leur père, ils le suivirent.

 

L’Application

 

Rappelons-nous la mission confiée et répondons positivement à cet appel divin. Nous l’avons entendu dimanche dernier que Jésus nous confie ses biens, particulièrement les bienaimés du Père. Soyons les disciples fidèles, à l’image des apôtres du Seigneur.  

«Je vous ferai pêcheurs d'hommes»

 

Prof. Dr. Mgr. Lluís CLAVELL

(Roma, Italie)

 

Aujourd'hui, c'est la fête de saint André, apôtre, célébrée solennellement par les chrétiens d'Orient. André fut l'un des deux premiers jeunes hommes qui firent la connaissance de Jésus sur les berges du Jourdain et qui eurent une longue conversation avec Lui. Il alla tout de suite chercher son frère Pierre, en lui disant «Nous avons trouvé le Messie» et il l'emmena à Jésus (Jn 2,41). Peu de temps après, Jésus appela ces deux frères pêcheurs devenus ses amis, comme nous le lisons dans l'Évangile du jour: «Venez derrière moi, et je vous ferai pêcheurs d'hommes» (Mt 4,19). Dans le même village, il y avait aussi une autre paire de frères, Jacques et Jean, compagnons et amis des premiers, pêcheurs comme eux. Jésus les appela aussi à sa suite. Il est merveilleux de voir qu'ils laissèrent tout et le suivirent “aussitôt”, mot repris dans les deux cas. L'on ne doit pas dire à Jésus: “après”, “plus tard”, “maintenant j'ai trop de travail”…

À chacun d'entre nous aussi —à tous les chrétiens— Jésus demande chaque jour de mettre à son service tout ce que nous sommes et tout ce que nous possédons —tout quitter, ne rien avoir en propre—, pour que, vivant avec Lui nos tâches professionnelles et domestiques, nous soyons des "pêcheurs d'hommes". Et que veut dire “pêcheurs d'hommes”? Une jolie réponse nous vient d'un commentaire de saint Jean Chrysostome. Ce père et docteur de l'Église observe qu'André ne savait pas bien expliquer à son frère Pierre qui était Jésus, et c'est pourquoi il «l'emmena à la source même de la lumière», Jésus. “Pêcher des hommes” signifie aider ceux qui nous entourent, dans la famille, dans le travail, à trouver le Christ, unique lumière pour notre chemin.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 27 Novembre 2020

Gospel text

(Lk 21,34-36): 

Jesus said to his disciples, «Be on your guard; let not your hearts be weighed down with a life of pleasure, drunkenness and worldly cares, lest that day catch you suddenly as a trap. For it will come upon all the inhabitants of the whole earth. But watch at all times and pray, that you may be able to escape all that is bound to happen and to stand before the Son of Man».

«Watch at all times and pray»

 

Fr. Antoni CAROL i Hostench

(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Spain)

 

Today, last day of the Ordinary Time, Jesus clearly warns us about the fate of our pass through life. Should we stubbornly insist on living imbued by the immediacy of our worldly cares, the last day of our earthly existence will come upon us so suddenly that the very blindness of our own greediness will prevent us from recognizing God himself, who will come (do you remember we are just passers-by around here?) to take us towards the divine intimacy of His Infinite Love. Something like what happens to a spoiled child: he is so entertained by “his” toys, that he ends up by forgetting his parents' tenderness and his friends' company. And when he finally realizes what he has done, he disconsolately wails because of his unexpected loneliness.

The antidote Jesus offers us is equally clear: «Watch, therefore, at all times and pray» (Lk 21:36). To watch and to pray... The same advise He gave his apostles the night He was betrayed. The prayer has an admirable prophecy component, often forgotten when preaching, that is, to switch from the mere “seeing” to “watching” the quotidian in its deepest and crudest reality. As Evagrius Ponticus wrote, «Just as sight is the most worthy of the senses, so also is prayer the most divine of the virtues». The classics of spirituality name it “supernatural vision”, i.e. to look through God's eyes. Or what amounts to the same, to know the Truth: about God, about the world, about oneself. The prophets were not only those who “preceded what was about to happen”, but also those who knew how to interpret their present time in its just measurement, scope and density. The end result: they knew, with God's help, how to redress history.

So often we complaint about our world situation. —Where shall all this lead us to? Today, is the last day of the Ordinary Time, it is also a day of definite resolutions. Maybe it is about time that someone may make up his mind and give up his present drunkenness while starting to work for a better future. —Would you like this someone to be you?
Then, cheer up! And may God bless you!

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 27 Novembre 2020

Texte de l'Évangile

(Lc 21,34-36): 

«Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre coeur ne s'alourdisse dans la débauche, l'ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l'improviste. Comme un filet, il s'abattra sur tous les hommes de la terre. Restez éveillés et priez en tout temps: ainsi vous serez jugés dignes d'échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l'homme».

«Restez éveillés et priez en tout temps»

 

Abbé Antoni CAROL i Hostench

(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

 

Aujourd'hui, dernier jour du temps ordinaire, Jésus nous met clairement en garde sur le sort de notre passage sur terre. Si nous nous obstinons à vivre absorbés par le train-train quotidien de notre vie, le dernier jour de notre existence arrivera d'une manière tellement soudaine qu'aveuglés par notre gloutonnerie nous ne reconnaîtrons pas le Seigneur Lui-même quand Il viendra pour nous amener, (car, comme vous le savez nous ne sommes ici que de passage), dans l'intimité de son Amour infini. Ce sera comme ce qui arrive à un enfant mal élevé: il est tellement occupé et distrait avec "ses" jouets qu'à la fin il oublie l'amour de ses parents et la compagnie de ses amis. Quand il s'en rend compte, inconsolable il pleure à cause de sa solitude inattendue.

L'antidote que nous offre Jésus est également très clair: «Restez éveillés et priez en tout temps» (Lc 21,36). Veiller et prier. C'est le même avertissement qu'il a donné à ses disciples la nuit où Il a été trahi. La prière a un élément prophétique formidable qui est souvent oublié dans la prédication: c'est-à-dire, de passer du simple "voir" à vraiment "regarder" le quotidien dans sa plus profonde réalité. Comme le dit Evagrio Pontico: «La vue est le meilleur de tous les sens, et la prière est la plus divine des vertus». Les classiques de la spiritualité appellent cela la "vision surnaturelle", regarder avec les yeux de Dieu. Ou bien, ce qui revient au même, connaître la vérité: de Dieu, du monde, de soi-même. Les Prophètes n'étaient pas seulement ceux qui "prédisaient ce qui allait arriver" mais ils interprétaient également le présent à sa juste valeur, portée et densité. Or, ils ont pu avec l'aide de Dieu reconduire l'histoire.

Nous déplorons souvent l'état du monde actuel -Où va-t-on? On se dit. Aujourd'hui dernier jour du temps ordinaire, c'est aussi un jour pour prendre des résolutions définitives. Il est peut-être temps que quelqu'un de plus soit prêt à se relever de l'ivresse du présent et se retrousser les manches pour un futur meilleur. Est-ce que tu veux être celui-là? Alors, courage! Et que Dieu te bénisse!

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 26 Novembre 2020

Gospel text

(Lk 21,29-33): 

 

Jesus said to his disciples, «Look at the fig tree and all the trees. As soon as their buds sprout, you know that summer is already near. In the same way, as soon as you see these things happening, you know that the kingdom of God is near. Truly, I tell you, this generation will not pass away, until all this has happened: heaven and earth will pass away, but my words will not pass away».

 

The Application

We always live in hope, because faith gives us reason to hope. If man learns to look at the world with a divine gaze, he will see, in spite of everything, the signs of the divine presence and how God cares for all of us, including creation.

 

The budding of the fig trees, like a parable, invites us to look at the wind, the clouds and the sun. This system, which God placed in creation, is ours. If we see in human relationships, we will certainly see individuals, who are constantly sowing the seeds of reconciliation and peace, without expecting any fruit in return. These are the signs of God's work that will always make us dream of a new world, a world of peace. 

 

The more we remain connected with others, including all of creation, participating in their joys and sorrows, the more we will commit ourselves to the common good. In these positive commitments, we will directly of indirectly cooperate in the establishment of the Kingdom of God, and in the fruits of our activities we will discover the Kingdom of God. Jesus invites us to listen to him, be a disciple of Him and to trust in this Word, "Heaven and earth will pass away, my words will not pass away.

 

Action of the day : Reconnected with people.

 

 

«The kingdom of God is near»

 

+ Fr. Albert TAULÉ i Viñas

(Barcelona, Spain)

 

Today, Jesus invites us to see how the fig tree buds sprout, a symbol of our Church that, periodically, is renewing itself thanks to that inner power God instills in it (let us remember the allegory of the vine and the branches, cf. Jn 15): «Look at the fig tree and all the trees. As soon as their buds sprout, you know that summer is already near» (Lk 21:29-30).

The eschatological discourse we are reading these days, in its prophetic style, deliberately warps chronology, by placing at the same level things that must happen in different moments. The fact that, in the portion of the fragment chosen for today's liturgy, we have a very limited range, allows us to think that, perhaps, we should assume what is therein said as said by us, here and now: «This generation will not pass away, until all this has happened» (Lk 21:32). In fact, Origen already comments: «All this can happen in each one of us; in us, death may remain destroyed, the definite enemy of ours».

Today, I would like to speak as the prophets did: we are about to contemplate a great sprouting in the Church. Look at the signs of the times (cf. Mt 16:3). Soon important things are to happen. Do not be afraid. Remain in your place. Set the seeds enthusiastically. And, afterwards, you will joyfully return carrying your bundled sheaves (cf. Ps 126,6). It is true that the enemy-man will keep on sowing darnel. The evil will not burn until the end of time (cf. Mt 13:30). But the Kingdom of God is already here amidst us. And, through great efforts, it is making his way (cf. Mt 11:12).

Pope John Paul II, said it at the beginning of the third millennium: «Duc in altum» (cf. Lk 5:4). At times, we may feel we do nothing worthwhile, or, even feel we go backwards. But these pessimistic impressions originate in calculations, which are extremely human, or in the bad image some media malevolently likes to give of us. The hidden reality that makes no noise, is this constant work we are doing together, impelled by the force of the Saint Spirit.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 26 Novembre 2020

Texte de l'Évangile

(Lc 21,29-33): 

 

Et il leur dit cette parabole: «Voyez le figuier et tous les autres arbres. Dès qu'ils bourgeonnent, vous n'avez qu'à les regarder pour savoir que l'été est déjà proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche. Amen, je vous le dis: cette génération ne passera pas sans que tout arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas».

 

The Application

 

Nous vivons toujours dans l’espérance, car la foi nous donne la raison d’espérer. Si l’homme apprend à regarder le monde avec un regard divin, il verra, malgré tout, les signes de la présence divine et comment Dieu prend soins de nous tous, y compris la création.

 

Le bourgeonnement des figuiers, comme une parabole, nous invite à regarder le vent, les nuages et le soleil, qui nous font découvrir un système de récupère. Ce système que Dieu a placé dans la création, est le-nôtre. Si nous voyons dans les relations humaines, nous verrons certainement les individus, qui sèment sans arrêt les graines de la réconciliation et de la paix, sans espéré aucun fruit de retour. Voilà les signes de l’œuvre divines qui nous ferrons toujours rêver un monde nouveau, un monde de paix. 

 

Le plus qu’on reste connecté avec les autres, y compris la création toute entière, participant à leurs joies et à leurs peines, le plus nous nous engagerons aux biens communs. Dans ces engagements positifs,  nous découvrirons le Royaume de Dieu, qui est proche. Jésus nous invite à l’écouter et à faire confiance à cette Parole, « Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas»

 

«Lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche»

 

Deacre Abbé Evaldo PINA FILHO

(Brasilia, Brsil)

 

Aujourd'hui, Jésus nous invite à regarder les signes de notre temps et de notre époque et à reconnaitre en ceux-ci l'avènement du Royaume des Cieux. L'invitation est afin que nous fixions nos regards sur le figuier et les autres arbres —«Voyez le figuier et tous les autres arbres» (Lc 21,29)— et concentrer notre attention sur eux pour percevoir ce qui leur arrive «vous n'avez qu'à les regarder pour savoir que l'été est déjà proche» (Lc 21,30). Les figuiers commençaient à bourgeonner. Les bourgeons commençaient à sortir. Ce n'était pas uniquement l'annonce des fleurs et des fruits mais aussi l'annonce de l'été, saison durant laquelle tous les arbres «bourgeonnent».

Selon Benoît XVI «la parole de Dieu nous incite à changer notre concept du réalisme. En effet, «la personne réaliste est celle qui reconnaît dans le Verbe de Dieu le fondement de tout». Cette Parole vivante qui nous montre l'été comme le signe de l'approche et de l'exubérance de la luminosité, est la lumière même: «lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche» (Lc 21,31). Par conséquent, maintenant, on ne peut pas seulement entendre la Parole, elle n'as pas seulement une voix, elle a aussi un visage que nous pouvons voir: Jésus de Nazareth» (Benoît XVI).

La communication entre Jésus et le Père fut parfaite, et tout ce qu'il a reçu du Père il nous l'a donné, en communiquant avec nous de la même manière. De ce fait, la proximité du Royaume des Cieux, qui s'exprime par la libre initiative de Dieu de venir à notre rencontre, doit nous amener à reconnaître l'approche du Royaume afin que nous aussi nous puissions communiquer d'une manière parfaite avec le Père à travers la Parole de Dieu —Verbum Domini—, en reconnaissant les signes de l'avènement du Royaume des Cieux qui est proche comme la réalisation des promesses du Père en Jésus Christ.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 25 Novembre 2020

Gospel text

(Lk 21,20-28): 

 

Jesus said to his disciples, «When you see Jerusalem surrounded by armies, then you must know that the time has come when it will be reduced to a wasteland. Then, if you are in Judea, flee to the mountains; if you are in the city, leave it; and let those who are in the fields not return to the city. For these will be the days of its punishment and all that was announced in the Scripture will be fulfilled.

»How hard will it be for pregnant women and for mothers with babies at the breast! For a great calamity will come upon the land, and divine justice upon this people. They will be put to death by the sword or taken as slaves to other nations; and Jerusalem will be trampled upon by the pagans until the time of the pagans is fulfilled. Then there will be signs in sun and moon and stars, and on the earth anguish of perplexed nations when they hear the roaring of the sea and its waves. People will faint with fear at the mere thought of what is to come upon the world, for the forces of the universe will be shaken. And at this time they will see the Son of Man coming in a cloud with power and great glory. The signs of the times Now, when you see the first events, stand erect and lift up your heads, for your deliverance is drawing near».

 

The Application

 

 

How can we apply the gospel of the day in our daily lives? First of all, it brings us consolation, divine consolation to all those who are faithful to the divine teachings, to the commandment of love, the Lord is coming.

 

 

 

In this fidelity, we are asked to recognize the divine presence, even if it is invisible, and to give thanks to God for his wonders. Today's Gospel tells us that we cannot control external events, yet we can control our inner self and keep our faith in tact, which will help us to see and look into these external events, the divine actions. We will certainly discover, how God accompanies the people, in these troubled moments of life.

 

 

The message of the day is a message of consolation and hope, for it asks us to stand upright and lift up, for our redemption is approaching us, our God is coming to meet us, to give us justice. For the victims, the day of justice will be a day of victory, a day of joy, a long-awaited day. A sincere re-reading is needed, are we really the victims or the oppressors?

 

Action of the day : Be a person of hope.

«Stand erect and lift up your heads, for your deliverance is drawing near»

 

Fr. Lluc TORCAL

 (Santa Maria de Poblet, Tarragona, Spain)

 

Today, when reading the saint Gospel, can we afford not to ponder over the present moments, fuller every day with threats and blood shedding? «On the earth anguish of perplexed nations when they hear the roaring of the sea and its waves. People will faint with fear at the mere thought of what is to come upon the world, for the forces of the universe will be shaken» (Lk 21:25b-26a). The second coming of our Lord has quite often been depicted with the most terrifying images, as in this Gospel, and always under the sign of fear.

But, is it really this one, the message today's Gospel is addressing us today? Let us just look at the last sentence: «Now, when you see the first events, stand erect and lift up your heads, for your deliverance is drawing near» (Lk 21:28). The core of the message of these last days of our liturgical year is not fear but hopefulness of a future deliverance, that is, the Christian complete expectancy of the fulfillment of our full life with the Lord, which our body and the world around us will also share. The events narrated in such a dramatic way just symbolically indicate the participation of the whole creation in the second coming of the Lord, as it already participated on occasion of his first arrival, specially at his Passion, when the sky darkened and the earth shook. The cosmic dimension will not be forsaken at the end of time, because it is the dimension accompanying man since he entered the Paradise.

The Christian prospect is not deceiving, because when all this will happen —the same Lord tells us— «at this time they will see the Son of Man coming in a cloud with power and great glory» (Lk 21:,27). Let's not live an anguished life because of the second coming of the Lord, because of his Parusia: let us rather ponder over the profound words of St. Augustine that, already in his day, bearing witness of those Christians fearful of the Lord's coming, was wondering: «How can the Wife be afraid of her Spouse?».

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 25 Novembre 2020

Texte de l'Évangile

(Lc 21,20-28): 

 

«Lorsque vous verrez Jérusalem encerclée par des armées, sachez alors que sa dévastation est toute proche. Alors, ceux qui seront en Judée, qu'ils s'enfuient dans la montagne; ceux qui seront à l'intérieur de la ville, qu'ils s'en éloignent ; ceux qui seront à la campagne, qu'ils ne rentrent pas en ville, car ce seront des jours où Dieu fera justice pour accomplir toute l'Écriture.

»Malheureuses les femmes qui seront enceintes et celles qui allaiteront en ces jours-là, car il y aura une grande misère dans le pays, une grande colère contre ce peuple. Ils tomberont sous le tranchant de l'épée, ils seront emmenés en captivité chez toutes les nations païennes; Jérusalem sera piétinée par les païens, jusqu'à ce que le temps des païens soit achevé. Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées par le fracas de la mer et de la tempête. Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde, car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors, on verra le Fils de l'homme venir dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire. Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche».

 

L’Application

 

Comment appliquer cet évangile dans notre vie quotidienne ? Premièrement il nous apporte une consolation, une consolation divine à tous ceux et celles qui sont fidèles aux enseignements divine, au commandement d’amour.

 

Dans cette fidélité, on est demandé de reconnaitre la présence divine, même si elle soit silencieuse, et à rendre grâce à Dieu pour ses merveilles. L’évangile du jour nous affirme que nous ne pouvons maitriser les événements extérieurs, pourtant nous pouvons maîtriser notre intérieur, qui nous aidera à voir et à regarder dans ces événements extérieurs, les agissements divins.

 

Le message du jour est un message de consolation et d’espérance, car il nous demande de nous redressez et relever, car notre rédemption nous approche, notre Dieu vient nous rencontrer, nous rendre la justice. Pour les victimes, le jour de la justice sera une journée de victoire, une journée de joie, une journée bien attendue. Il faut faire une relecture sincère, sommes-nous vraiment les victimes ou les oppresseurs ?

«Redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche»

 

Abbé Lluc TORCAL

(Santa Maria de Poblet, Tarragona, Espagne)

 

Aujourd'hui, en lisant ce saint Évangile, comment n'y point voir un reflet de l'époque présente, toujours plus menaçante et sanglante? «Sur terre, les nations seront affolées par le fracas de la mer et de la tempête. Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde» (Lc 21,25b-26a). On a bien des fois représenté la seconde venue du Seigneur par des images les plus terrifiantes possibles, comme cet Évangile paraît l'indiquer, toujours sous le signe de la peur.

Est-ce là cependant le message que nous adresse aujourd'hui l'Évangile? Remarquons bien les derniers mots: «Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche» (Lc 21,28). Le cœur du message de ces derniers jours de l'année liturgique n'est pas la peur, mais l'espérance de la future libération, c'est-à-dire l'espérance complètement chrétienne de parvenir à la plénitude de la vie avec le Seigneur, à laquelle participeront aussi notre corps et le monde qui nous entoure. Les événements qui nous sont racontés si dramatiquement veulent indiquer de manière symbolique la participation de toute la création à la seconde venue du Seigneur, comme elle a déjà participé à sa première venue, en particulier au moment de la passion, quand le ciel s'obscurcit et que la terre trembla. La dimension cosmique ne sera pas oubliée à la fin des temps, car c'est une dimension qui accompagne l'homme depuis son entrée dans le Paradis.

L'espérance du chrétien n'est pas trompeuse, car quand ces choses commenceront d'arriver —nous dit le Seigneur Lui-même— «alors, on verra le Fils de l'homme venir dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire» (Lc 21,27). Ne vivons pas dans l'angoisse face à la seconde venue du Seigneur, sa Parousie: méditons plutôt les profondes paroles de saint Augustin qui, déjà en son temps, voyant les chrétiens craintifs devant le retour du Seigneur, s'interrogeait: «Comment l'Épouse aurait-elle peur de son Époux?».

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 24 Novembre 2020

Gospel text

(Lk 21,12-19): 

 

Jesus said to his disciples, «People will lay their hands on you and persecute you; you will be delivered to the Jewish courts and put in prison, and for my sake you will be brought before kings and governors. This will be your opportunity to bear witness. So keep this in mind: do not worry in advance about what to answer, for I will give you words and wisdom that none of your opponents will be able to withstand or contradict. You will be betrayed even by parents, and brothers, by relatives and friends, and some of you will be put to death. But even though you are hated by all for my name's sake, not a hair of your head will perish. Through perseverance you will possess your own selves».

 

The Application

 

The readings of these days prepare us for a great event that we will celebrate in a few days, starting from advent towards Christmas. They invite us to discern, to discern everything before the Lord, with a divine approach, filled with love and compassion.

 

 

 

This commitment is conditioned the way we welcome the divine love, the love we have received from the Lord, right from the begining of the creation, renewed and revealed in Christ. Saint John tells us, 'God so loved the world that he gave his only Son, not to judge us, but through him, may the world be saved. That every one know this loving God and be able to respond to this love, by their love.

 

 

 

Perseverance is a fruit of certainty, and certainty is a fruit of faith. Faith helps us to understand this divine love and goodness. Since we are children of this God who loves us, in his love we remain faithful. It is in this fidelity that we persevere and discover, how much God accompanies us discreetly, in our daily life.

 

Action of the day : Cherish the divine love and be faithful.

 

 «Through perseverance you will possess your own selves»

 

Fr. Antoni CAROL i Hostench

(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Spain)

 

Today, we pay attention to this short but sharp sentence of our Lord, which sticks into our soul and makes us wonder: why perseverance is so important? why does Jesus tell us our salvation depends upon the exercise of this virtue?

Because the disciple is no more than his Master —«you will be hated by all for my name's sake» (Lk 21:17)—, and if the Lord was a sign of contradiction, we, his disciples, must necessarily be one too. The belligerents will get hold of the Kingdom of God, those who fight against the enemies of the soul, those who energetically combat, as St. Josemaria Escriva liked to say, “this most beautiful war of peace and love”, which Christian life consists of. All roses have thorns, and the way to Heaven is not without difficulties and obstacles. This is why, without the cardinal virtue of fortitude, our good intentions would turn out unfruitful. And perseverance is part of fortitude. Perseverance, concretely, drives us to the strength we need to carry our contradictions with joy.

Perseverance, in its maximum degree, is accomplished at the Cross. This is why, perseverance confers freedom by granting the possession of oneself through love. Christ's promise is indefectible: «Through perseverance you will possess your own selves!» (Lk 21:19), and this is so because what is saving us is the Cross. It is the strength of love that gives each one of us the patient and joyous acceptance of God's will, when, in a first moment, it upsets —as it happens at the Cross— our poor human will.

Only in a first moment, because afterwards, the overflowing energy of perseverance is liberated to help us understand the difficult science of the Cross. This is why, perseverance engenders patience, which goes much beyond simple resignation. Even more so. It has nothing to do with stoical attitudes. Patience decisively contributes to understand that the Cross is, well before pain, essentially love.

Our Mother in Heaven, who understood better than anyone else this saving truth, will help us understanding it too.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 24 Novembre 2020

Texte de l'Évangile

(Lc 21,12-19): 

 

Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et l'on vous persécutera; on vous livrera aux synagogues, on vous jettera en prison, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon Nom. Ce sera pour vous l'occasion de rendre témoignage. Mettez-vous dans la tête que vous n'avez pas à vous soucier de votre défense. Moi-même, je vous inspirerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront opposer ni résistance ni contradiction. Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d'entre vous. Vous serez détestés de tous, à cause de mon Nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie.

 

 

L’Application

 

Les lectures de ces jours nous préparent à un grand événement que nous allons fêter dans quelques jours, Noël. Elles nous invitent à discerner, discerner tout devant le Seigneur, avec un regard divin, un regard d’amour et de compassion.

 

Cet engagement n’est conditionné que dans l’amour, l’amour que nous avons reçu du Seigneur. Saint Jean nous dit, ‘Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné son Fils unique, non pas pour nous juger, mais par Lui, que le monde soit sauver.’

 

La persévérance est un fruit de certitude, et la certitude est un fruit de la foi. Il foi nous aide à comprendre cet amour divin et la bonté divine. Puisque nous sommes les enfants de ce Dieu qui nous aime, dans son amour, nous restons fidèles. C’est dans cette fidélité que nous persévérons et découvrons, combien Dieu nous accompagne tout discrètement, dans notre vie quotidienne.

«C'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie»

 

Abbé Antoni CAROL i Hostench

(Barcelona, Espagne)

 

Aujourd'hui, nous prêtons attention à cette phrase brève et incisive prononcée par notre Seigneur, phrase qui déchire notre âme et en se faisant nous amène à méditer sur l'importance de la persévérance: Pourquoi est-elle si importante? Pourquoi Jésus fait-Il dépendre notre salut de l'exercice de cette vertu?

Parce que disciple n'est pas plus haut placé que le maître -«Vous serez détestés de tous, à cause de mon Nom» (Lc 21,17)- et si le Seigneur a été un signe de contradiction, par conséquent nous, ses disciples, nous le serons également. Le Royaume des cieux sera décroché par ceux qui se font violence, ceux qui luttent contre les ennemis de l'âme, ceux qui livrent avec bravoure «cette belle bataille de paix et de l'amour» qu'est la vie chrétienne, comme disait Saint Josémarie Escriva. Il n'y a pas de roses sans épines, et la route qui mène au Ciel n'est pas un chemin sans difficultés. Voilà pourquoi sans la vertu cardinale de la force nos bonnes intentions finiraient par être stériles. La persévérance fait partie de la force. En effet, elle nous pousse à devenir suffisamment forts pour que nous puissions supporter avec joie les contradictions.

La persévérance au plus haut degré s'offre à nous sur la croix. C'est pour cela que la persévérance nous donne la liberté d'offrir la possession de nous-mêmes par amour. La promesse du Christ est indéfectible: «C'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie» (Lc 21,19), et il en est ainsi car ce qui nous sauve c'est la croix. C'est la force de l'amour qui nous donne à chacun la patience et l'acceptation joyeuse de la volonté de Dieu, quand celle-ci -comme c'est le cas sur la croix- s'oppose "dans les premiers instants" à notre pauvre volonté humaine.

Mais uniquement "dans les premiers instants", car après l'énergie débordante de la persévérance agit et nous fait comprendre la science difficile de la croix. Ainsi la persévérance engendre la patience, et celle-ci va beaucoup plus loin que la simple résignation. Plus encore, elle n'a rien à voir avec des attitudes stoïques. La patience contribue de manière décisive à nous faire comprendre que la Croix, bien au-delà de la douleur, est fondamentalement amour.

Que Notre Mère du Ciel, qui a compris mieux que personne cette vérité salvatrice, nous aide aussi à la comprendre.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 23 Novembre 2020

Gospel text

(Lk 21,5-11): 

 

While some people were talking about the Temple, remarking that it was adorned with fine stonework and rich gifts, Jesus said to them, «The days will come when there shall not be left one stone upon another of all that you now admire; all will be torn down».

And they asked him, «Master, when will this be, and what will be the sign that this is about to take place?». Jesus then said, «Take care not to be deceived, for many will come claiming my title and saying: ‘I am he, the Messiah; the time is at hand’. Do not follow them. When you hear of wars and troubled times, don't be frightened; for all this must happen first, even though the end is not so soon». And Jesus said, «Nations will fight each other and kingdom will oppose kingdom. There will be great earthquakes, famines and plagues; in many places strange and terrifying signs from heaven will be seen».

 

The Application

 

We have a feeling that the last day of the apocalypse is approaching. The news of the day affirms our doubts. Fear and worry is dominating our inner being that our thinking and doing is influenced. Yet today's gospel gives us an answer to this question: do not be afraid. Everything can disappear, not the Word of God and the hope it brings us.

If we look at today’s gosepl we will understand that, we must be faithful as christians, to the commandment of love and apply this divine plan in a radical way. Through our love, as St. John tells us in his letter, let others discover that we are disciples of the Lord, friends of God, God of love.

Are we right to be afraid of this last day, the day of judgement? Jesus tells us, NO. The terrifying signs tell us the need for our fidelity to the divine teaching and the urgency of reconciliation. Be converted and believe in Jesus, the Son of the living God. May we be the children of the Light, bearing this Light that takes away the darkness.

 

Action of the day : Believe in the Gospel.

 

 

Daily Quote from the Early Church Fathers:

 

First signs of the end times,

by Maximus of Turin 

 

"Perhaps you are anxious, brothers and sisters, at the fact that we hear constantly of the tumult of wars and the onsets of battles. Perhaps your love is still more anxious since these are taking place in our times. The reason is the closer we are to the destruction of the world, the closer we are to the kingdom of the Savior. The Lord himself says, 'In the last days nation will rise against nation and kingdom against kingdom. When you see wars, earthquakes and famines, know that the kingdom of God is at hand.'This nearness of wars shows us that Christ is near." (excerpt from SERMON 85.1)

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0